Le groupement professionnel des crèches et jardins d’enfants affiliés à la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie, la CONECT, a appelé lundi le gouvernement à soutenir ces institutions destinées à l’enfance qui se trouvent en grande difficulté financière.

Le groupement suggère, dans un communiqué, la suspension de l’acompte provisionnel au titre de l’année 2020 et l’ouverture d’une ligne de crédits spécifiques sans intérêts et avec un délai de grâce de six mois qui permettrait à ces institutions de payer les salaires, la CNSS et les charges fixes.

Il propose aussi le rééchelonnement des dettes fiscales des structures de l’enfance et la création d’un fonds de solidarité alimenté par l’État, des bailleurs de fonds et des organisations internationales qui ont toujours contribué au développement du secteur de la petite enfance.

Le groupement attire l’attention sur le risque de la fermeture de centaines d’institutions d’enfance ouvrant ainsi la porte à une éventuelle vague d’établissements anarchiques, menaçant l’éducation et la sécurité des enfants.

Il souligne l’importance du secteur qui offre un environnement pédagogique et sécurisé à la petite enfance et une solution à des milliers de foyers ayant des obligations professionnelles.

D’après la même source, la Tunisie compte 5282 jardins d’enfants et 405 crèches, employant 15045 personnes, et qui sont menacés aujourd’hui, sachant que l’année est presque clôturée avec aucune ressource financière ni disposition de soutien à ce secteur important.

Il est enfin impératif de rappeler que ces établissements éducatifs supportent des charges fixes durant toute l’année alors que leurs recettes se limitent à 9 mois et à cause de la pandémie ces dernières se réduisent à 6 ou 7 mois de chiffre d’affaires, souligne le communiqué.

À noter que le 17 avril dernier, le ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des séniors et la banque tunisienne de solidarité (BTS) avaient annoncé le lancement d’un nouveau programme de soutien aux crèches, jardins d’enfants et garderies scolaires pendant la période de la pandémie du COVID-19.

Selon un communiqué publié par le ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des séniors ce programme, qui vise à préserver les postes d’emploi et à assister ces institutions éducatives, sera mis en vigueur dans le cadre de la ligne de financement du ministère à la BTS et en application d’un avenant à la convention cadre entre les deux parties signé ce vendredi.

Ainsi les crèches, jardins d’enfants et garderies scolaires bénéficieront d’un crédit sans intérêt ne dépassant pas les 5 mille dinars remboursables sur 24 mois avec une période de grâce de 6 mois.

D’après le communiqué, les bénéficiaires clients de la BTS profiteront également du report des échéances de leurs crédits relatives aux mois de mars, avril, mai, juin, juillet, août et septembre 2020.

Les responsables des crèches, jardins d’enfants ou garderies scolaires intéressés par le financement des crédits peuvent envoyer leurs demandes téléchargeables sur le site web de la banque (www.bts.com.tn).

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire