« Nous ne sommes pas à l’abri d’une deuxième vague de la propagation du coronavirus », a indiqué le ministre de la santé, Abdellatif El Mekki jeudi lors d’une conférence de presse au siège de la présidence du gouvernement à la Kasbah.

Selon lui, le nombre des personnes contaminées a régressé à cause du travail et de l’effort déployé par les unités sanitaires déployées sur le terrain et grâce aux règles et mesures annoncées par le gouvernement dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre la propagation du coronavirus.

« Nous avons réussi à contrôler la première vague de l’épidémie mais ça demeure un résultat temporaire et sensible qui dépend de la conduite et de l’engagement du citoyen durant la prochaine étape », a-t-il estimé.

Selon lui, le ministère de la santé poursuivra l’identification des cas suspects en prévention d’une deuxième vague du coronavirus.

El Mekki a cependant noté que le nombre des personnes contaminées pourrait augmenter dans les prochains jours tout en étant sous contrôle. Il a, dans ce contexte, affirmé que la Tunisie a, grâce à la stratégie nationale, pu éviter plus de 25 000 contaminations et plus de 1000 décès.

« Nous avons cependant perdu beaucoup de temps dans les procédures de fabrication des bavettes alors que nous aurions pu passer à l’étape de l’export », a-t-il regretté.

Selon El Mekki, l’État va veiller à procurer les moyens de protection et de prévention qui vont être aussi fournis gratuitement aux personnes nécessiteuses. Les bavettes de protection, conformes aux normes internationales, seront bientôt disponibles notamment dans les grandes surfaces, les grossistes, les pharmacies… .

Des applications seront aussi élaborées pour le suivi des personnes atteintes dans le cadre de la poursuite des campagnes de dépistage et d’identification.

« Pour ce faire, en plus des tests effectués dans les laboratoires, il existe plusieurs types de tests rapides dont nous avons adopté deux en Tunisie, les tests rapides antigènes qui se font à travers le nez et les tests anticorps qui identifient les anticorps à travers l’analyse de sang ».

Ces tests permettent notamment, selon el Mekki, de contrôler les populations à exposition et de cerner les grandes zones de contamination.

« Nous avons procédé jusque-là à une étape d’enquête préliminaire pour identifier leur efficacité ainsi que l’acceptation de l’enquête auprès des citoyens « , a-t-il fait savoir.

« Le déconfinement partiel est une continuité de l’objectif majeur du gouvernement de protéger la santé des citoyens, un objectif impossible à atteindre sans l’engagement du citoyen même », a indiqué el Mekki soulignant que l’État compte sur la conscience du citoyen par rapport à la distanciation physique dans les lieux communs.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

2 Commentaires

  1. Liberte

    29/04/2020 à 14:49

    Moi je dirais qu’une troisième vague se prépare vraiment, parce que nous sommes déjà à la fin de la deuxième.le coronavirus aime bien lés tunisiens

    Répondre

  2. JihedfromPhilly

    30/04/2020 à 14:29

    La deuxieme vague arrivera quand la courbe de la 1ere vague atteindra zero. Sinon, on parlera de *repick* de la courbe

    Répondre

Laisser un commentaire