Le président de la République Kais Saied s’est entretenu jeudi au téléphone avec le président du Conseil européen Charles Michel.

L’entretien a porté sur la nécessité de trouer une nouvelle approche des relations tuniso-européennes.

La propagation du Covid-19 dans le monde a démontré que la fermeture des frontières et le confinement sanitaire sont des mesures insuffisantes et ne peuvent pas durer pour longtemps ont convenu les deux parties.

À ce propos, le président Saied a exposé les raisons qui ont motivé son initiative de présenter un projet au Conseil de sécurité des Nations Unies. Dans cette initiative un appel est lancé pour remplacer les approches classiques et le sens étriqué de la notion de sécurité.

Le président du Conseil européen a exprimé son soutien à cette initiative, mettant l’accent sur la nécessité pour certains États, les grandes puissances en particulier, de dépasser leurs désaccords, lit-on dans un communiqué de la présidence de la République.

Sur un autre plan, l’entretien a permis d’aborder la situation en Libye. À ce sujet le président de la République a souligné que la complication de la situation n’est autre que le résultat des ingérences étrangères, tenant à réaffirmer que la solution ne peut être trouvée qu’entre Libyens.

Kais Saied a rappelé la position de la Tunisie en faveur de la légalité internationale et la nécessité de parvenir à un règlement interne de la crise en Libye, loin de toute ingérence étrangère.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire