« Nous ferons preuve de plus de rigueur pour faire respecter les mesures strictes d’utilisation des transports publics durant la période du déconfinement ciblé et éviter les dépassements qui ont eu lieu durant le premier jour » a déclaré, mardi, à l’Agence TAP, le Directeur général des Transports Terrestres, Habib Ammar.

« Bien que les mesures de prévention nécessaires soient prises par les sociétés concernées, les conditions d’utilisation des transports publics durant cette période (distanciation physique, port obligatoire des masques de protection, détention d’une autorisation de déplacement) n’ont pas été respectées par certains passagers et des encombrements ont eu lieu, surtout pendant les heures de pointe », a-t-il admis.

« Des comités d’évaluation de la conformité aux mesures prises et de la situation dans les transports publics ont été mis en place dans toutes les sociétés de transport public et des décisions imminentes seront prises en fonction de leurs évaluations, pour surmonter les lacunes constatées, mais la prise de conscience des citoyens demeure indispensable, pour sécuriser les transports publics en cette conjoncture délicate ».

« Un grand effort de sensibilisation devra être déployé pour faire comprendre aux utilisateurs des transports publics, la nécessité de se conformer aux règles de sécurité. Cet effort doit être porté par tous et le rôle de la société civile à cet égard, est indispensable » a-t-il souligné.

Et de préciser que « plus de rigueur sera de mise, à partir d’aujourd’hui pour faire respecter les règles (port des masques, détention des autorisations de déplacement), en coordination avec toutes les parties prenantes, y compris les forces de sécurité, si le besoin se fait sentir. Seuls ceux qui ont des autorisations de travail auront le droit d’acheter des abonnements et des tickets. Le port des masques sera exigé pour pouvoir utiliser les moyens de transport. Cet effort de contrôle exige une logistique énorme et il sera difficile de procéder à ces contrôles dans certains endroits, surtout au niveau des stations intermédiaires et c’est la raison pour laquelle j’insiste encore une fois, sur l’importance de la prise de conscience du citoyen « .

Ammar a également, fait savoir que « le parc du transport public est mobilisé à 100 %, aux niveaux central et régional, pour faire réussir cette étape et pour pouvoir se conformer à l’exigence de limiter la capacité de chaque moyen de transport à 50 % ».

S’agissant des sociétés de transport privées, le responsable a indiqué que « des autorisations leur ont été accordées pour poursuivre leur activité dès la période du confinement général, avec les mêmes conditions fixées pour les sociétés de transport en commun durant le confinement, mais pour des considérations de rentabilité, elles ont choisi de ne pas reprendre leur activité. Certaines d’entre elles ont opté pour les contrats de transport des employés qui leur assurent une certaine couverture des coûts et une certaine rentabilité ».

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire