Un séminaire a été organisé sur les enjeux et pratiques des néo-banques à Tunis en collaboration avec l’Aptbef (Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers). L’objectif de ce séminaire était de créer de nouveaux écosystèmes au service du client.

Les néo-banques sont basées sur le digital et les données clients. En effet, les clients peuvent accéder facilement aux donnés à distance. Dans ce contexte, Ahmed El Karm, président d’Aptbef, a évoqué le système bancaire tunisien qui peut s’ouvrir sur l’international à la faveur des néo-banques. Le système des néo-banques ouvre la porte à l’innovation mais exige l’adaptation des textes réglementaires.

«Solutions simples»
De son côté, Moncef Boussannouga Zammouri, président du cabinet spécialisé en audit expertise comptable et conseil (KPMG Tunisie), a mis l’accent sur les avantages des néo-banques : «Les néo-banques sont l’illustration parfaite de l’évolution mondiale du système bancaire tenant compte des nouvelles tendances. Les opérations bancaires quotidiennes sont axées sur des solutions simples et innovantes prenant en considération les besoins du consommateur  des services bancaires».
Nadia Gamha, vice-gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), a déclaré lors de son intervention : «Nous assistons sur le plan international à un développement important dans le domaine de la finance digitale. La Tunisie s’est inscrite dans ce changement de la transformation numérique pour faire des techniques de l’information un levier principal de croissance».

Charger plus d'articles
Charger plus par Sabrine AHMED
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire