Le cadre enseignant et les élèves devront respecter strictement les gestes barrières et la distanciation sociale. Masques de protection, gel hysdroalcoolique, désinfection des salles de classe, constitution de groupes n’excédant pas quinze élèves…Tout a été prévu par le ministère de l’Éducation.

L’année 2020 restera très probablement dans les annales. Mais il y a bien une catégorie particulière de la population qui s’en souviendra : ce sont les élèves de terminale qui vont passer la session du baccalauréat 2020. Leur rythme de travail a été totalement bouleversé par la pandémie du Covid-19 et ils ont dû réorganiser la poursuite du programme et la révision des cours sur la base des mesures prises par le gouvernement.

Sceptiques et inquiets de ne pas avoir achevé le programme du troisième trimestre avec leurs enseignants, ces derniers ont mal pris, par ailleurs, la suppression des examens du baccalauréat blanc qui permet de se mettre dans des conditions similaires à celles de l’examen national et d’évaluer leur niveau ainsi que le degré d’assimilation des chapitres qu’ils ont étudiés au cours des premier et second trimestres. Les élèves vont retrouver les bancs de leurs établissements le 28 mai prochain pour achever le programme du troisième trimestre avec leurs professeurs. Mais les mesures sanitaires devront être rigoureusement respectées. En effet, le ministère de l’Education a tout prévu pour cela. Les techniciens des laboratoires des établissements éducatifs ont été formés pour prendre la température du cadre enseignant et des élèves avant qu’ils entrent dans les salles de classe.

Ils devront également porter des bavettes et respecter la distanciation sociale. Exit les classes de trente élèves et plus par professeur.  Les enseignants feront cours à des groupes qui n’excèdent pas quinze élèves, ce qui permettra de respecter la distanciation sociale.

Les élèves n’auront pas suffisamment de temps pour réviser le programme du troisième trimestre….

Quant au personnel administratif, il devra veiller à réduire le nombre des tables dans les classes et à les maintenir écartées les unes des autres à une distance d’au moins un mètre. Chaque établissement devra également non seulement veiller à désinfecter et à nettoyer régulièrement les salles de classe mais à procurer aussi du gel hydroalcoolique aux enseignants et aux élèves. Les cours se poursuivront jusqu’au 23 juin prochain.

Les candidats auront à peine le temps de réviser les chapitres du troisième trimestre avant le démarrage de la session principale du baccalauréat qui aura lieu du 8 au 15 juillet prochains. Les conditions seront d’autant plus particulières qu’elles vont se dérouler en plein été à des températures qui frôlent les 45 degrés et plus dans le sud du pays. Les syndicats des professeurs ont d’ailleurs exigé que les établissements éducatifs soient équipés de climatiseurs.  Une idée à laquelle le ministère de l’Éducation ne serait pas favorable car « le climatiseur peut être une source de transmission du virus », a souligné une source au sein du ministère.

Autre préoccupation des élèves : les sujets des examens de la session 2020, qui ont été élaborés au début de l’année scolaire, peuvent inclure des questions portant sur les chapitres du troisième trimestre. Or, les élèves de terminale craignent de ne pas avoir suffisamment de temps pour réviser comme il faut le programme du troisième trimestre.

 

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire