• Les centres commerciaux, les grandes surfaces, les marchés hebdomadaires ainsi que les marchés à bétail reprennent leurs activités à partir d’aujourd’hui, et ce, dans le respect des consignes sanitaires en vigueur
•Les centres d’accueil des enfants autistes ainsi que des personnes handicapées rouvriront leurs portes à partir de lundi prochain 18 mai. Le confinement général a été, également, levé pour les personnes de plus de 65 ans et les enfants de moins de 15 ans.
• Le comité national de lutte contre le coronavirus lance  à partir d’aujourd’hui une campagne de sensibilisation qui sera suivie en second lieu  par une large campagne de contrôle où il est question d’infliger des sanctions aux personnes qui ne respectent pas les consignes sanitaires en vigueur

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier au Palais du gouvernement à la Kasbah, la ministre auprès du chef du gouvernement chargée des Grands projets nationaux, Lobna Jeribi, a annoncé de nouvelles mesures de déconfinement. Le mot d’ordre : donner plus de souplesse et de flexibilité au plan de confinement ciblé désormais  en vigueur depuis le 4 mai, sans pour autant baisser la garde. Il était également question d’annoncer le lancement d’une campagne de sensibilisation et de contrôle qui vise à inculquer le respect des consignes sanitaires exigées durant cette phase de déconfinement.

Donner plus de flexibilité au  plan de déconfinement

En ce qui concerne les nouvelles mesures de déconfinement, Lobna Jeribi a déclaré qu’à la lumière des résultats sanitaires positifs jusque-là obtenus et compte tenu de  la maîtrise relative de l’épidémie, il a été décidé de rouvrir, à partir d’aujourd’hui, les centres commerciaux, les grandes surfaces commerciales, les marchés hebdomadaires et les marchés à bétail, et ce, dans le respect des consignes sanitaires en vigueur. Les centres d’accueil des enfants autistes ainsi que des personnes handicapées rouvriront leurs portes à partir de lundi prochain 18 mai. Il a été également décidé de lever le confinement général pour les personnes de plus de 65 ans et les enfants de moins de 15 ans. Par ailleurs, la ministre chargée des Grands projets nationaux a souligné que “ la réduction de la durée du couvre-feu ne veut pas dire que les boutiques et  les centres commerciaux auront droit d’ouvrir la nuit”.

Les petits métiers ne respectent pas les consignes sanitaires 

Au sujet du suivi et du contrôle de la première phase du plan de confinement, Lobna Jeribi a fait savoir qu’en somme, les entreprises et les sociétés ont été les entités qui ont affiché le plus un engagement et un respect des consignes sanitaires exigées et des protocoles inscrits dans les manuels de protection. Cependant, plusieurs problématiques relatives au respect des consignes sanitaires ont été enregistrées au niveau des petits métiers et dans certaines lignes de transport public. En effet, la ministre a fait savoir que pour un ensemble de 210 entreprises, les structures d’inspection du travail ont émis, durant la première semaine du déconfinement,  85 avertissements pour non-respect des procédures en vigueur. S’agissant des petits métiers, sur un ensemble de 170 municipalités, l’on a identifié 2 600 lieux de travail où le port obligatoire du masque n’a pas été respecté et  3 000 locaux où la distanciation physique a été enfreinte.

Elle a souligné que  plusieurs lacunes ont été observées au niveau de l’application des mesures et des procédures mises en place dans le cadre du plan de confinement ciblé, notamment le système d’alternance qui a été adopté pour les petits métiers.

Cohabiter avec le virus 

La ministre chargée des Grands projets a, en outre, affirmé que les autorités ont décidé d’octroyer 3 millions de masques en vue de les distribuer gratuitement aux usagers du transport public ainsi qu’aux familles vulnérables. “La distribution gratuite  des masques qui a été effectuée exceptionnellement durant les premiers jours du déconfinement vise à sensibiliser le citoyen sur l’impératif du port du masque mais également à vulgariser la notion de cohabitation avec le virus. Il faut que  cette nouvelle habitude devienne systémique”. Et d’ajouter :   “Nous avons constaté que c’est dans le  transport public et au niveau des petits métiers que les règles sanitaires n’ont pas été respectées. Pour cette raison, le comité national de lutte contre le coronavirus lance à partir d’aujourd’hui une campagne de sensibilisation. Dans une étape ultérieure, le comité va entamer une large campagne de contrôle où il est question d’infliger des sanctions aux personnes qui ne respectent pas les consignes sanitaires. L’objectif est de préserver les acquis sanitaires et se prémunir contre tout éventuel rebond du virus  ”, a-t-elle déclaré. Par ailleurs, Lobna Jeribi a fait savoir que durant la première période du déconfinement, un total de 120 mille demandes de reprise d’activités ont été déposées via la plateforme qui a été mise en place à cet effet et que 800 mille employés ont été autorisés à se déplacer et reprendre le travail.

Interpellée sur la question de la levée des restrictions de  déplacement entre les villes durant la fête de l’Aïd, Jeribi a fait savoir que le système des autorisations ainsi que l’interdiction des déplacements entre les villes sont toujours en vigueur, surtout que le Grand Tunis est une zone rouge et représente, de ce fait, des risques sanitaires élevés.

Rappelons que le plan de confinement ciblé s’étale du 4 mai au 14 juin. La première phase du déconfinement prendra fin le 24 mai. La reprise des activités des différents secteurs durant cette période devrait s’effectuer à  50% des effectifs dans les secteurs de  la fonction publique et l’administration, les travaux publics et chantiers de construction et l’industrie et à 100% pour les professions libérales.

Charger plus d'articles
Charger plus par Marwa Saidi
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire