Le président de la République et chef suprême des forces armées, Kais Saied a effectué, vendredi, une visite à l’Académie militaire de Fondouk Jedid dans le gouvernement de Nabeul où il a été accueilli, à son arrivée, par le ministre de la défense nationale Imed Hazgui, le commandant de l’Académie militaire et les membres du Conseil supérieur des armées.

A cette occasion, le chef de l’Etat a réaffirmé son attachement au respect de la légitimité et de la loi comme étant une référence, soulignant que « partager la rupture du jeûne avec les agents des institutions militaire et sécuritaire n’est pas une introduction à quoi que ce soit comme le supposent certaines parties ».

« Nous n’étions pas et ne serons pas partisans du chaos politique mais c’est le droit de tout citoyen d’exiger que la légalité s’associe à la légitimité populaire », a-t-il ajouté.

Selon un communiqué de la présidence de la République, cette visite a été l’occasion pour le chef de l’Etat de s’informer, à travers une présentation théorique, de la formation au sein de cette académie militaire et des projets de fin d’études élaborés par des élèves-officiers.

Tout en réitérant l’importance de fournir l’encadrement nécessaire aux miliaires et à leurs familles, Saied a salué les réussites réalisées par l’institution militaire et les efforts déployés dans tous les domaines pour soutenir les autorités civiles, citant à titre d’exemple l’installation d’un hôpital militaire mobile au gouvernorat de Kébili.

Le chef suprême des forces armées a, par la suite, visité le jardin des martyrs de l’Académie où il a déposé une gerbe de fleurs et a récité Al-Fatiha

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire