L’équipe de Tunisie a terminé troisième au championnat d’Afrique récemment organisé en Egypte avec 30 médailles glanées (7 or, 11 argent et 12 bronze ) : « On aurait pu remporter plus de médailles d’or si Ghofrane Belkhir ( 59 kg ) et Nouha Landoulsi ( 55 kg ) avaient persévéré. Chacune était en mesure de glaner trois médailles d’or. Mais Ghofrane a senti au premier essai des douleurs au niveau du coude qui l’ont empêchée de terminer la compétition. Landoulsi, à son tour, était souffrante. Selon la réglementation, elle devait se présenter en dépit du fait qu’elle soit  diminuée, car la joute africaine est qualificative pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020», a fait savoir le directeur technique de la Fédération tunisienne d’haltérophilie, Mohamed Ben Amor.

A signaler que la qualification pour les JO de Tokyo se réalise selon les résultats enregistrés lors des trois périodes arrêtées par la Fédération internationale d’haltérophilie.

La première, du 1er novembre 2018 au 30 avril 2019. La deuxième, du 1er mai 2019 au 31 octobre 2019. Et la troisième, du 1er novembre 2019 au 30 avril 2020. Au cours de ces trois périodes se dérouleront des compétition officielles dont les résultats sont homologués, permettant ainsi à ceux qui réalisent les minimas de participer aux Jeux olympiques.

Un énorme potentiel
Les sept médailles d’or tunisiennes ont été remportées par Karem Ben Hnia ( 73 kg ), ce dernier ayant glané trois sésames en réalisant deux nouveaux records d’Afrique, Amine Bouhajba qui a remporté trois médailles et le jeune Aymen Bacha ( 109 kg ) qui a gagné la médaille d’or en arraché, soulevant 173 kg record d’Afrique junior. En épaulé-jeté, il a raté de peu une médaille.

Mais il s’est adjugé le bronze au total : «Outre Karem Ben H’nia dont les performances sont nettement meilleures que celles de la dernière édition, ce qui lui a permis de rivaliser avec l’Egyptien Mohamed Iheh, champion du monde, Amine Bouhajba s’est lui aussi mis en évidence en démontrant des prédispositions fort prometteuses. Le jeune Aymen Bacha a également assuré. Tous sont capables de se qualifier pour les prochains Jeux olympiques.

Agenda chargé
Après le championnat africain, nos haltérophiles auront un agenda chargé. A commencer par les championnats du monde junior (G et F) qui auront lieu du 1er au 8 juin 2019 aux Iles de Fuji.

Les Aymen Bacha ( 109 kg ), Wajih Tlili ( 89 kg ) et Chaïma Rahmouni (64 kg) seront chefs de file. En août 2019 auront lieu les Jeux africains au Maroc. Nous y serons représentés par un nombre important d’athlètes. Et du 16 au 26 septembre 2019 se déroulera le championnat du monde senior en Thaïlande où nous serons représentés par 5 ou 6 haltérophiles. En outre, plusieurs haltérophiles participeront au tournoi international du Qatar prévu au cours de la troisième période, prévue du 1er novembre 2019 au 30 avril 2020

Salah KA.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire