Le Centre des Etudes Méditerranéennes et Internationales (CEMI) a organisé, jeudi 21 mai 2020, dans le cadre de son programme l’Ecole politique de Tunis (EPT), un débat politique en ligne dédiée à la gestion de la crise du coronavirus et la stratégie de lutte du ministère de la Santé à moyen et long terme, avec la participation du ministre Abdelatif Mekki et plusieurs anciens membres de l’EPT, des experts ainsi que des représentants de la société civile et des partis politiques.

A cette occasion, le ministre de la Santé a passé en revue la stratégie du ministère de la Santé en rapport avec la crise du Coronavirus et les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie dans le pays. En général, la situation est sous contrôle comme l’attestent les résultats positifs enregistrés, ce qui a par ailleurs permis de limiter et freiner la propagation du virus dans plusieurs régions du pays, déclare-t-il.

Abdelatif Mekki a souligné que la Tunisie a réussi grâce à une stratégie axée sur l’anticipation et la prévention qui va s’étendre jusqu’à la prochaine année 2021.Il a expliqué toutefois que ces résultats positifs enregistrés par rapport à d’autres pays ne signifient pas que nous sommes épargnés d’une éventuelle deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 d’autant plus que le pays n’a pas encore achevé la première phase du confinement ciblé.

A cet égard, il a souligné que les Tunisiens peuvent passer les vacances d’été dans les meilleures conditions et profiter de la mer mais il faut que tout le monde s’engage à respecter la politique de prévention et notamment la distanciation sociale.

Dans sa réponse à une question posée par le président du CEMI, Ahmed Idris, se rapportant aux raisons et facteurs qui ont fait que la Tunisie enregistre un faible taux de contamination par rapport à d’autres pays et ce en dépit d’un non-respect du confinement sanitaire obligatoire, le ministre a fait savoir que ces résultats positifs sont le fruit de la stratégie nationale adoptée par le ministère de la Santé, soulignant que si les Tunisiens s’étaient engagés à respecter les mesures prises par le ministère pour lutter contre ce virus mortel, le nombre des contaminations aurait pu être beaucoup plus faible.

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    23/05/2020 à 01:17

    A part ça qu’allez-vous vous faire pour inciter financièrement les tunisiens basés à l’étranger à venir les vacances au pays ? Des remises sur leur moyen de transport ( avion ou bateau), le séjour dans les hôtels ? Alors du congrès SVP

    Répondre

Laisser un commentaire