Le porte-parole de la Garde nationale a indiqué mardi que les unités sécuritaires ont réussi lors des deux derniers jours à arrêter 49 personnes ayant tenté de quitter clandestinement le territoire, par voie maritime, à partir des cotes des gouvernorats de Sfax et de Nabeul.

Le responsable précise que les agents de la Garde maritime du littoral d’El Amra (gouvernorat de Sfax) ont intercepté dans la nuit du 24 au 25 mai, un bateau (volé) avec à son bord 14 personnes âgées entre 20 et 29 ans résidents dans les gouvernorats de Tunis et de Sfax et qui tentaient de rejoindre l’espace européen.

Cinq individus parmi les personnes arrêtées sont recherchés dans des affaires de droit commun, indique un communiqué de la Garde nationale.

Les agents de la Garde maritime ont saisi également chez les migrants des sommes d’argent importantes en devise. Le parquet a ordonné à cet effet le maintien en détention de 8 personnes et la libération des autres individus, ainsi que la prise des dispositions juridiques nécessaires.

Un deuxième communiqué rapporte que les unités du district maritime de Sidi Youssef (Kerkennah) sont parvenues à arrêter 8 individus âgés entre 20 et 32 ans résidents dans les gouvernorats de Sfax et de Gabès. Les individus en question préparaient une opération de migration clandestine et avaient en leur possession une somme d’argent de 16000 dinars.

Le parquet a ordonné de garder 3 personnes et la libération des autres membres du groupe, ainsi que la prise des mesures juridiques nécessaires à leur encontre.

Dans le gouvernorat de Nabeul, les unités du district maritime ont arrêté un bateau situé au niveau des cotes de la localité de Korba à son bord 21 personnes, parmi lesquelles des femmes, qui tentaient de migrer clandestinement en direction de l’espace européen. Le parquet a ordonné de prendre les dispositions juridiques nécessaires à leur encontre.

La brigade d’orientation maritime de la garde nationale de Kelibia a arrêté hier 6 personnes à bord d’une voiture de location. Les personnes concernées, originaires de Tunis, de Manouba et de Béja ont indiqué lors de leur investigation qu’ils comptaient migrer clandestinement vers l’Italie à partir des cotes de Kelibia.

Le parquet a chargé ladite brigade de l’affaire et a ordonné le maintien en détention des suspects.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire