Faire ses emplettes chez le voisin algérien n’est plus une affaire lucrative pour les dirigeants «sang et or» qui doivent trouver de nouvelles alternatives.

La récente décision de la FTF est venue chambouler le prochain mercato estival de l’EST avant même son coup d’envoi.

Pour rappel, l’instance fédérale vient d’amender les règlements de jeu, en imposant aux équipes, à partir de la saison prochaine, d’aligner au moins cinq joueurs tunisiens par match.

Un amendement qui s’inscrit dans le cadre de la révision d’un règlement entré en vigueur dans le championnat tunisien le 19 décembre 2018, considérant les joueurs issus des fédérations membres de l’Union de l’Afrique du Nord, comme joueurs locaux.

Et s’il y a un club tunisien concerné plus que les autres par les nouvelles restrictions de la FTF, c’est bel et bien l’Espérance de Tunis qui compte dans ses rangs 7 joueurs algériens, à savoir Abdelkader Badrane, Ilyès Chetti, Mohamed Amine Tougai, Abderraouf Benguit, Abderrahmane Meziane, Bilel Ben Saha et Taieb Meziani. L’effectif de Mouine Chaâbani compte également dans ses rangs le Libyen Hamdou El Houni.

Les incontournables…

S’il y a des joueurs nord-africains incontournables dans l’effectif «sang et or», ce sont bel et bien le défenseur central algérien Abdelkader Badrane et l’ailier gauche libyen Hamdou El Houni.

Pour les autres, il vaut mieux faire ses preuves à la reprise de la saison pour mériter son rang de titulaire à part entière. Parmi les joueurs qui ont plus de chances que les autres pour préserver leur place, il y a l’arrière gauche Ilyès Chetti.

Son compatriote Mohamed Amine Tougai a également des chances de rester, bien qu’il ait plutôt un rang de joueur remplaçant au cas où Abdelkader Badrane ou Mohamed Ali Yaâkoubi s’absenteraient. Toutefois, des rumeurs l’annoncent sur la liste des départs avec deux de ses compatriotes, Taieb Meziane et Abderrahmane Meziane.

Selon nos informations, Tougai a plus de chances de rester que de partir.

Ce n’est pas le cas d’Abderrahmane Meziane, un attaquant de couloir, qui a un concurrent de taille : Hamdou El Houni.

Que la direction de l’EST veuille se débarrasser de trois joueurs algériens, même sous forme de prêt, n’est pas à exclure, dans la mesure où elle a besoin de libérer des places, vu que le quota des joueurs étrangers présents sur le terrain, y compris les Nord-Africains, est réduit.

Les dirigeants «sang et or» piochent d’ores et déjà du côté du marché local. On parle depuis un certain temps de Hamza Mathlouthi, Hamza Agrebi, Adem Taoues et bien d’autres. Que des affaires à suivre dans les jours à venir !

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire