Un Aïd pas comme les autres, dans le gouvernorat de Médenine et spécialement à Zarzis, comme dans tout le pays d’ailleurs.

La joie des citoyens et notamment de nos voisins libyens était manifeste à cause de cet Aïd 24-5-2020. Ayant terminé la période du confinement sanitaire obligatoire, quelque 1.830 Libyens ont quitté les lieux de leur hébergement dans la zone touristique de Zarzis, en direction de leur pays par le biais du poste de Ras Jdir.

Par ailleurs, une centaine de travailleurs tunisiens bloqués depuis 45 jours au poste de Wazen-Dhiba, au gouvernorat de Tataouine, ont pu franchir la frontière tout comme d’autres compatriotes venus de Mahdia, après leur arrivée d’Arabie saoudite, il y a 14 jours, pour vivre la joie de l’Aïd avec leurs familles. 

La pandémie tire à sa fin

La pandémie, qui a touché le monde entier et a semé la panique un peu partout à des degrés différents, fait encore parler d’elle.

A Zarzis, comme partout ailleurs, nombreux sont les médecins spécialistes qui ont fermé leurs cabinets. D’autres qui travaillent au ministère de la Santé publique, ont pris congé.

Une clinique privée, sise sur la route de Jerba, à Zarzis a poursuivi sa noble mission, malgré le risque de contamination. Deux anesthésistes et quelques paramédicaux gèrent la situation en travaillant à distance.

Les patients sont tunisiens et libyens. Aucun cas positif de coronavirus ni décès n’ont été enregistrés dans la région ces derniers jours. Pas de répit de la part de Oumayma et sa collègue Aziza. D’un patient à l’autre, elles contrôlent tous les jours tous les patients. Actives, compétentes et sérieuses, tout le monde les respecte.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire