Les 14 lutteurs qualifiables aux Jeux olympiques de Tokyo retrouveront, dans une semaine, le chemin des entraînements.

A l’instar des autres sports individuels, les équipes nationales de lutte reprendront les entraînements progressivement. Et c’est à partir du 4 juin, soit dans une semaine exactement, que les 14 lutteurs d’élite qualifiables aux Jeux olympiques de Tokyo 2021 retrouveront le chemin des entraînements. Il y a la sélection nationale féminine conduite par la championne Maroua Amri et composée de Sarra Hamedi, Siwar Boussetta, Lilia Majeri, Faten Hammami et Zeineb Seghaier.

La sélection nationale masculine est composée de 8 garçons, en l’occurrence Ayoub Barraj, Maher Ghanemi, Haithem Dakhlaoui, Farouk Jelassi, Slimane Nasser, Amjed Moafaa, Amine Guennichi et Aziz Landoulsi. Le 15 juin ce sera au tour du reste de l’équipe nationale sénior et les meilleurs athlètes de l’équipe nationale junior de reprendre les entraînements. Ils seront au nombre de 15 lutteurs.

Deux semaines après viendra le tour des jeunes au nombre de 21 athlètes appartenant aux équipes nationales cadets et cadettes de reprendre du service. Chaque catégorie s’entraînera à part. Les entraînements auront lieu au départ en plein air et seront axés sur le volet physique avant d’entamer la deuxième phase de préparation qui se déroulera dans la salle de lutte de la Cité des jeunes d’El Menzah. Les entraînements en salle seront répartis en groupes de 5 lutteurs encadrés par deux entraîneurs, et ce, pour des exercices techniques et de musculation.

En attendant le calendrier international…

L’élite continuera sa préparation à Tunis en attendant l’établissement du calendrier des tournois et des meetings internationaux par la Fédération internationale des luttes associées. « Le tournoi qualificatif aux Jeux olympiques qui devait avoir lieu au mois de mars dernier au Maroc a été reporté. Il sera désigné ultérieurement .Idem pour les tournois amicaux internationaux qui servent habituellement d’étapes de préparation pour les grands tournois. Et c’est en fonction des dates des compétitions internationales arrêtées par la Fila et la Confédération africaine de lutte que nous arrêterons le programme de préparation de nos athlètes qualifiables aux Olympiades de Tokyo 2020. Nous choisirons les meetings auxquels prendront part nos athlètes, outre les stages qui s’effectueront à Tunis et à l’étranger», nous a fait savoir le DTN Ahmed Khedher.

Neuf compétitions nationales

Les entraînements dans les clubs affiliés à la Fédération tunisienne de lutte seront autorisés à partir du 1er septembre prochain. Ils auront environ cinq semaines pour préparer les compétitions restant dans le cadre du calendrier national 2019-2020. Neuf journées de compétitions entre championnats nationaux par équipes et Coupe de Tunisie seront organisées par la FTL à partir de la deuxième semaine du mois d’octobre 2020.

Salah KADRI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire