L’Association pour la sauvegarde de l’île de Djerba (ASSIDJE) a mis en garde contre le phénomène croissant consistant à repeindre certaines mosquées en vert, et ce, en violation des spécificités architecturales des monuments religieux de l’île.

L’association a appelé, dans un communiqué publié, samedi, les autorités concernées à intervenir d’urgence pour rétablir la couleur blanche sur les murs et les façades de ces mosquées et faire cesser ces pratiques qu’elle juge « singulières ».

Selon l’association, quatre mosquées ont été repeintes en vert, au niveau des murs et des façades, sans aucun respect des spécificités architecturales de Djerba perpétuées, depuis plusieurs générations.

Elle a dénoncé le silence et la passivité des décideurs face à ces violations, citant les municipalités et les services des affaires religieuses.

Le secrétaire général de l’Association, Naceur Bouabid, a fait savoir dans une déclaration, dimanche, à l’Agence TAP, que l’association œuvrera à lutter contre toutes les violations qui affectent l’île, qu’elles soient au niveau de son patrimoine ou de son environnement.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire