L’activiste de la société civile Imed Ben Halima dit rejeter tout comportement irresponsable et illégal, mettant en garde contre tout vide législatif.

«Le mouvement de protestation aura probablement lieu le 15 juin», a fait savoir Imed Ben Halima, ajoutant que ce sit-in n’a rien à avoir avec celui du «Bardo 2» qui a eu lieu en 2013 puisqu’il ne demande pas la dissolution du Parlement.

Des dizaines de citoyens se sont rassemblés hier, place Bardo, près du siège du Parlement, au milieu d’un dispositif sécuritaire musclé où un mur de barbelés a été dressé.

Pour Ben Halima, la présence des citoyens, ce 1er juin, revêt un caractère symbolique dans la mesure où cette date coïncide avec le retour du défunt leader Habib Bourguiba de l’exile et la proclamation de la Constitution tunisienne.

Ben Halima a dit rejeter tout comportement irresponsable et illégal, mettant en garde contre tout vide législatif.

Il a, à ce propos, critiqué les déplacements du président du Parlement Rached Ghannouchi à l’étranger en rapport avec le dossier libyen, estimant que ces pratiques portaient atteinte aux intérêts de la Tunisie.

Photo et vidéo : © Salma GUIZANI

Montage : © Insaf Aouinti 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire