Quelques jours après avoir remporté la première médaille d’or de sa carrière en championnat d’Afrique, la judoka tunisienne Nihel Landolsi est revenue sur son exploit tout en dévoilant ses objectifs futurs.

C’est votre première médaille d’or en championnat d’Afrique. Ce titre est si précieux ?
«Absolument, c’est mon premier titre à l’échelle continentale. Du coup, c’était un moment très particulier pour moi. En 2017 et en 2018, j’ai gagné consécutivement deux médailles de bronze. J’ai échoué aux derniers moments. Cette fois-ci, j’ai entamé la compétition avec la ferme intention de gagner la médaille d’or dont j’ai longtemps rêvé. Je suis donc très satisfaite de ce titre. Mais il faut dire que ce n’était pas facile pour moi d’arriver à cette étape et de décrocher cette médaille tant convoitée. C’est le fruit d’un travail acharné».

Qu’est-ce qui, selon vous, a fait la différence cette fois-ci ?
C’est mentalement que la différence s’est faite. Dans cette compétition, j’avais vraiment l’envie, la rage. En montant sur le tapis j’étais sereine, je savais que j’avais les cartes en main. J’ai déjà eu des compétitions où je me suis fait sortir et où j’ai eu des regrets. Là, je me suis dit que si je perdais, la préparation et le travail seraient fournis en conséquence. Lors des combats, j’essayais, j’attaquais, ça a bien fonctionné. J’ai pris confiance en moi. En pareille circonstance, il ne faut pas douter mais avoir un esprit de gagneur.

La Tunisie a occupé la deuxième place dans ce championnat d’Afrique avec huit médailles au total (4 médailles d’or, 1 médaille d’argent et 3 médailles de bronze). Quel regard portez-vous sur ce bilan ?
Sur l’ensemble de la compétition et vu les circonstances du tournoi, on peut dire que nous avons réalisé un bilan très positif. Quoique nous ayons participé avec un nombre d’athlètes très limité par comparaison avec les autres pays, nous avons récolté huit médailles tout en occupant la deuxième place au classement général. C’est un bilan très respectable. N’oublions pas que nous n’avons pas effectué beaucoup de stages de préparation pour cette compétition, faute de moyens dont pâtit la Fédération tunisienne de judo. Ce faisant, notre bilan ne pouvait être que très satisfaisant et assez prometteur. L’objectif principal pour moi était de capitaliser l’expérience à ce niveau. Ainsi, l’ensemble du groupe tunisien a fait bonne figure sur les tapis, ce qui augure de belles perspectives d’avenir. Prochaine étape importante pour nous : les championnats du monde

Quel est votre prochain objectif ?
Actuellement, mon objectif est de décrocher une qualification au prochain championnat du monde qui aura lieu à Tokyo en août prochain. Il va falloir briller dans les tournois internationaux en réalisant de très bonnes performances. Le chemin d’une qualification passe par les Jeux africains. Mes objectifs sont ainsi clairs : d’abord, les Jeux africains où je vise principalement le podium et pourquoi pas la première place, puis, vers la fin d’août, il y aura aussi les championnats du monde, on verra bien. Ce sera une tâche bien périlleuse, mais je ferai de mon mieux afin d’atteindre mes objectifs et réaliser mes rêves. Il faut travailler davantage afin d’améliorer la technique et la tactique pour arriver à ces deux tournois dans les meilleures conditions. Rien ne sera laissé au hasard.

Vous rêvez d’une qualification aux Jeux olympiques ?
Bien évidemment. C’est clairement un objectif, et c’est pour cela que je m’entraîne. Il n’y a pas de secrets non plus, je pense que tout sportif vise les Jeux olympiques. Devenir champion olympique, c’est la consécration suprême. En effet, il y a plusieurs façons d’obtenir son billet de qualification pour Tokyo. Dans un premier temps, je vais essayer d’aller le plus loin possible dans les prochains Jeux africains et le prochain championnat du monde. On verra alors si j’arrive à me positionner convenablement dans le classement de ces deux compétitions. En deuxième lieu, je dois obligatoirement remporter le championnat d’Afrique 2020 afin d’améliorer mon classement. Entre-temps, je vais participer à quelques tournois mondiaux dont le but consiste toujours à améliorer mon rang pour atteindre les JO. L’objectif principal reste donc la qualification aux Jeux olympiques.

Charger plus d'articles
  • CA : L’obligation de bien démarrer !

    Le compte à rebours a commencé pour cette équipe clubiste, appelée à débuter le championna…
  • ESS : Bien repartir !

    Repartir sur de bonnes bases : voilà à quoi devront s’atteler les Etoilés ce soir en final…
  • ESS : Le titre à tout prix !

    Au cœur d’un été mouvementé, l’ESS veut absolument remporter la Coupe de Tunisie afin d’en…
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire