Neuf personnes âgées entre 10 et 48 ans, atteintes de fièvre typhoïde, ont été admises, mardi, à l’hôpital régional de Tataouine, selon le chef de service de santé de base à la direction régionale de la santé de Tataouine, Omar Bouaoun.

 « Leur état de santé est stationnaire », assure le responsable à l’agence TAP.

Les principales causes de cette maladie seraient la pollution de l’eau de provenance non contrôlée, ainsi que la consommation du  « Legmi » (jus de palme), estime la même source.

La direction régionale de la santé a lancé une enquête épidémiologique pour dépister les sources de cette maladie, affirme-t-il en signalant que la région n’avait enregistré aucune contamination, l’année dernière.

D’autres cas de contaminations pourraient être enregistrés dans la région après l’apparition de certains symptômes chez d’autres personnes, estime Bouaoun.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    10/06/2020 à 19:04

    Justement la question qui se pose la SONEDE fait elle correctement son travail pour bien traiter l’eau qu’elle facture très chère.

    Répondre

Laisser un commentaire