L’opération sécuritaire anticipative menée dans la nuit de samedi à dimanche à Sidi Ali Ben Aoun à Sidi Bouzid, qui s’est soldée par l’élimination de trois terroristes, faisait l’objet d’une enquête ouverte par le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme depuis une année et demie, a déclaré hier à l’agence TAP le porte-parole du Pôle, Sofiene Selliti.
Selon Selliti, «l’opération est l’une des plus réussies en matière de lutte contre le terrorisme et ce pour plusieurs raisons: les terroristes éliminés sont dangereux et l’opération ayant été menée de manière professionnelle grâce à une coordination entre le parquet du Pôle, l’unité nationale de recherche en crimes terroristes d’El Aouina et la Brigade spéciale de la Garde nationale».
Selliti a précisé que l’opération s’est soldée par l’élimination de trois terroristes classés «très dangereux». Il s’agit de Montasser Ghozlani, qui avait tué les deux frères Ghozlani, et de Hatem Belaid Basdouri et Mohamed Ben Brahim Basdouri.
D’après lui, l’opération a permis la saisie de deux (02) Kalachnikovs, une arme (01) à feu de type «Steyr», quatre (04) tasers de fabrication artisanale, quatre (04) chargeurs de munitions, cinq (05) chargeurs de «Steyr» et deux (02) ceintures explosives artisanales.
Selliti a rappelé que l’unité nationale de recherches en crimes terroristes relevant de la Garde nationale d’El Gorjani et les unités spéciales de la Garde nationale avaient appréhendé mercredi dernier au mont Chaâmbi, à Kasserine, l’élément terroriste classé «très dangereux» Raed Touati qui appartient à la Katiba Okba Ibn Nafaa relevant d’Al-Qaïda. L’opération anticipative faisait l’objet d’une enquête ouverte depuis 2017, a-t-il ajouté.
Selon un communiqué du département de l’Intérieur rendu public samedi, l’interpellation de Raed Touati a permis de recueillir des informations d’une «extrême importance» et de déjouer des opérations terroristes qui étaient planifiées pour le mois de Ramadan.
Trois terroristes ont été abattus dans la nuit de samedi à dimanche dans la délégation de Sidi Ali Ben Aoun (gouvernorat de Sidi Bouzid) dans le cadre d’une opération anticipative, a indiqué hier à l’agence TAP le porte-parole du ministère de l’Intérieur Sofiene Zaag.
Le ministère de l’Intérieur a indiqué hier que les trois terroristes neutralisés hier à Sidi Ali Ben Aoun à Sidi Bouzid appartiennent à la katiba Jund Al-Khilafa, ralliée à l’organisation Daech.
Le ministère confirme dans un communiqué que cette opération a permis la saisie de trois armes, d’une quantité de minutions et d’explosifs et de deux ceintures explosives, précisant que l’enquête se poursuit pour dévoiler les complices de la katiba.
Dans un deuxième communiqué, le département de l’Intérieur indique que Montasser Ben Mohamed Jridi Ghozlani (31 ans) connu sous le nom de Omar a rejoint les groupes terroristes dans les montagnes fin 2014. Montasser Ghozlani a participé à l’opération au cours de laquelle Said Ghozlani a été tué (5 novembre 2016) ainsi que son frère Khaled Ghozlani (14 décembre 2018), ajoute la même source, précisant qu’il avait également effectué des hold-up d’agences bancaires à Kasserine, attaqué des maisons à proximité des montagnes de Kasserine pour se ravitailler et posé des mines ciblant des unités sécuritaires et militaires.
Hatem Ben Mohamed Basdouri (40 ans) connu sous le nom de Noamane a participé, selon le ministère de l’Intérieur, à l’opération terroriste de Sidi Ali Ben Aoun le 23 octobre 2013 au cours de laquelle 6 officiers et agents de la Garde nationale ont été tués et 6 autres blessés. Depuis, il avait rejoint la katiba Okba Ibn Nafaâ sur les hauteurs de Kasserine. Il avait également participé à l’attaque de Henchir Tella le 16 juillet 2014 causant la mort de militaires ainsi qu’à l’attaque contre la maison du ministre de l’Intérieur le 24 mai 2014; outre une attaque ayant pris pour cible une patrouille militaire au mont Mghilla le 7 avril 2015 (5 morts et des blessés parmi les militaires). Ce dernier avait également tendu une embuscade contre une patrouille militaire en date du 15 novembre 2015 au mont Mghilla, causant la mort d’un militaire et des blessés dans les rangs des unités militaires et pris pour cible des patrouilles militaires à Semmama durant le mois de Ramadan 2016, outre le fait d’avoir attaqué des maisons à proximité des montagnes de Kasserine pour se ravitailler et posé des mines prenant pour cible les unités sécuritaires.
Selon le ministère de l’Intérieur, Monhamed Ben Brahim Ben Saleh Basdouri (35 ans) connu sous le nom de Hamoud a rejoint les groupes terroristes dans les montagnes tunisiennes en 2013. Il avait participé à l’attaque terroriste de Sidi Ali Ben Aoun, à l’attaque de Henchir Tella, à celle menée contre la maison de l’ancien ministre de l’Intérieur; outre deux embuscades contre des patrouilles militaires en avril et novembre 2015 au mont Mghilla et à Semmama durant le mois de Ramadan 2016. Ce dernier a également attaqué des maisons à proximité des montagnes de Kasserine et posé des mines prenant pour cible des unités sécuritaires et militaires.
Rappelons que les unités de la Garde nationale ont neutralisé dans la nuit de samedi à dimanche trois terroristes à Sidi Ali Ben Aoun à Sidi Bouzid.
Une source sécuritaire a indiqué à la correspondante de l’agence TAP à Sidi Bouzid que 4 personnes qui seraient en lien avec les terroristes éliminés sont interrogées. Il s’agit d’un garde forestier à Kasserine propriétaire de la voiture utilisée par les terroristes, de la sœur de l’un d’entre eux et de son mari et de l’un de leurs voisins. (TAP)

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire