La 35ème édition du Festival international de musique symphonique d’El Jem, n’aura pas lieu cette année, selon le délégué régional aux affaires culturelles à Mahdia, Abdehafidh Ben Hassan.

Dans une déclaration lundi, à la Tap, Ben Hassan a expliqué les causes du report de cette edition qui est dû à la crise sanitaire du covid-19 et ses répercussions sur les secteurs économique et culturel ».

Il a encore évoqué des contraintes d’ordre organisationnel et les restrictions de voyages, toujours en vigueur sur certaines destinations à travers le monde, ce qui rend impossible d’accueillir les troupes étrangères qui habituellement participent au festival.

Ce grand rendez-vous musical annuel pour les tunisiens et les touristes accueille annuellement les troupes les plus prestigieuses de la musique symphonique notemment européennes.

Il est habituellement organisé au Colisée d’El Jem entre les mois de juillet à Août.

Le responsable régional a encore parlé de la poursuite des travaux de restauration au petit Colisée qui abrite tous les spectacles du festival.

Sa restauration est réalisée dans le cadre d’un projet tuniso-américain de restauration du Colisée d’El Jem qui a démarré le 6 novembre dernier, moyennant une contribution américaine de 430 000 dollars (près de 1,227 million de dinars tunisiens).

Cette enveloppe est allouée par le Fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle (AFCP), initié par l’ambassade des Etats-Unis d’Amériques, afin de préserver le Colisée d’El Jem, site inscrit depuis 1979 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Ce projet de restauration s’inscrit dans le cadre de la catégorie « Sites Culturels » du programme administré par le Centre du Patrimoine culturel du Bureau des Affaires éducatives et Culturelles du Département d’Etat américain.

Le délégué régional a encore évoqué l’éventuelle tenue de la 45ème édition du Festival international les nuits de Mahdia qu’abrite annuellement le fort Ottoman de la ville de Mahdia tout en respectant les consignes contenues dans le guide sanitaire.

Il a fait savoir que des discussions sont en cours au sein de la commission régionale composée de membres des secteurs sécuritaire et sanitaire en plus des représentants de l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle (amvppc).

Les diverses parties concernées examinent la demande faite par les associations culturelles de la région désireuses d’organiser les festivals et manifestations durant cette saison estivale.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    15/06/2020 à 19:40

    C’est tout le pays qui est à l’arrêt, je ne sais ce qui continue à marcher.

    Répondre

Laisser un commentaire