L’Université de Sousse a rencontré ces derniers mois des difficultés qui ont entravé la marche normale de l’enseignement supérieur dans quelques établissements universitaires de la région,  vu les grèves déclenchées par les enseignants qui ont trait à la régularisation de leur statut et la satisfaction de leurs revendications matérielles . En revanche, les  étudiants  revendiquent la nécessité de passer les examens dans les délais fixés et de recevoir les notes des examens déjà passés.

Malgré ces difficultés, l’Université de Sousse, comme nous l’a indiqué le Pr Ali Mtiraoui, président de l’Université de Sousse, ne cesse de poursuivre ses actions d’amélioration de la qualité de l’enseignement et sa participation au développement économique par la valorisation de son produit universitaire.

Projet d’appui à la qualité
Dans ce cadre, a-t-il poursuivi, plusieurs actions et projets ont été lancés récemment, dont le projet Tuned (réseau tunisien pour le renforcement de l’employabilité), le projet Paq-Dgsu (projet d’appui à la qualité pour la gestion stratégique des universités), le projet dit Sagesse (amélioration de la gouvernance dans le système de l’enseignement supérieur), le projet Instart (réseau d’excellence euro-africain pour l’entrepreneuriat et l’innovation).

Le président de l’université de Sousse nous a indiqué, par ailleurs, qu’un séminaire organisé récemment à Sousse a réuni des représentants des structures régionales d’appui, à savoir l’Espace Entreprendre, l’Aneti, l’Utica et la Ccic, les représentants des entreprises industrielles et les représentants des universités des diverses régions du pays, et ce, afin de vulgariser et de faire connaître ce projet auprès de toutes les composantes universitaires et économiques.

Une plateforme électronique, créée dans le cadre du projet «Erasmus+», en coopération avec l’université  «Almalaurea» (Italie), facilite la détection des profils adéquats des diplômés du supérieur, en vue de faciliter leur insertion dans le marché de l’emploi. Cette plateforme a pour site www.tuned.rnu.tn et permet aux étudiants, aux diplômés du supérieur, ainsi qu’aux entreprises de s’y inscrire afin de bénéficier de ses services comme les stages, offres d’emploi, enquêtes de suivi et de satisfaction et référentiel-métier. En conclusion, le projet Tuned a pour objectif de rapprocher l’offre universitaire de la demande des entreprises économiques.

Améliorer la gouvernance
Le projet Sagesse, a-t-il expliqué, vise à contribuer à la modernisation de l’enseignement supérieur , la création d’un système intégré de contrôle qualité et la promotion d’une unité de gouvernance au sein des universités, pour soutenir le processus de décentralisation de la gestion, en favorisant l’adoption de la planification stratégique, en renforçant les mécanismes d’assurance de la qualité et l’autonomie des universités tunisiennes. Ce projet a pour objectif d’améliorer la gouvernance dans le système de l’enseignement supérieur, et ce, par l’institution d’une norme internationale pour la qualité de l’enseignement.      

Quant au projet Instart, il consiste à créer un réseau euro-africain pour développer l’esprit entrepreneurial chez les étudiants et les inciter à l’innovation, en vue d’assurer le transfert de la technologie du monde universitaire vers celui économique, et ce, en se basant sur le renforcement des structures de recherche scientifique dans les établissements supérieurs et la consolidation des bureaux de transfert de la technologique.

L’Instart permet, en outre, l’échange des compétences et des connaissances des chercheurs, en vue de créer des «spin-off» qui sont de petites entreprises orientées surtout vers le domaine technologique. Il s’agit aussi de protéger la propriété intellectuelle des inventeurs et des innovateurs.

Le projet Paq-Dgsu, lui est axé, sur l’accréditation de l’université et des établissements supérieurs pour disposer de diplômes reconnus à l’échelle internationale,  l’amélioration du classement de l’université de Sousse à l’échelle mondiale et le développement de  la qualité de la recherche scientifique et le renforcement de l’employabilité. Notre interlocuteur a indiqué, qu’actuellement,  l’Université de Sousse compte 15 centres 4C qui sont des centres de carrière et de certification des compétences.

Ces centres ont pour objectif de développer les compétences des étudiants à travers des formations complémentaires dans les langues, l’informatique, la communication et la gestion des projets. Des certificats spécifiques et transversaux demandés par le marché de l’emploi sont octroyés aux étudiants. Ces centres organisent aussi des compétitions régionales, nationales et internationales d’innovation dans les secteurs des TIC, de la mécatronique qui est une combinaison synergique et systémique de la mécanique, de l’électronique, de l’automatique et de l’informatique en temps réel.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire