Lors de son premier point de presse officiel face aux journalistes, la ministre de la Culture, Chiraz Laâtiri, revient sur sa vision initiale future d’un secteur hautement fragilisé par les répercussions économiques provoquées par le Covid-19. Elle dresse un bilan de ses 100 premiers jours, sans oublier les alternatives et les recours proposés à long terme.

A l’heure, Mme la ministre, en présence de son équipe, inaugure sa conférence de presse à la Cité de la culture par une rétrospective rapide sur son parcours et sa carrière avant sa nomination à la tête du ministère de la Culture et communique par la suite sa propre vision globale d’un ministère longtemps et jusqu’à maintenant sujet à des difficultés de taille. Pour elle, il est impératif de tisser des liens de confiance entre acteurs culturels, artistes, institutions et toutes celles et ceux qui travaillent de près ou de loin dans ce secteur.

Mme Laâtiri souligne une décentralisation impérative sur le plan local mais surtout à l’échelle internationale, cite le droit fondamental à la culture pour tous et à son accessibilité, sa diversité, la richesse de son contenu et à sa valorisation jusqu’à en faire un secteur crucial pour l’économie de l’Etat.

La culture en chiffres 

Le budget du ministère de la Culture est légèrement en hausse par rapport à celui de 2019 : 50% du budget sont consacrés aux salaires, 7% pour le ministère et les institutions publiques non administratives, 6.8% seront consacrés aux maisons de culture, bibliothèques, institutions et conservatoires de musique. La caisse lancée au profit des artistes, et des nouveaux talents, toutes disciplines confondues, passe de 10 000dt à 7 000dt, 8 000dt pour les pôles et les cités artistiques.

Par ailleurs, le pourcentage associé à la formation et à l’apprentissage est de 0.4% voire de 0%.

Un bref retour a été fait toujours en chiffres sur les budgets des précédentes éditions des festivals en Tunisie, jusqu’en 2019 et qui équivaut à 38 994dt pour 376 festivals et manifestations. 14 661 700dt sont attribués aux festivals de nos jours, 1370 aux arts, 7000 à la lecture et 7448 aux centres culturels.

Bilan des 100 jours 

Ce bilan étale différents axes et approches comme celui de la santé, le social, le culturel, l’économique, le législatif et l’axe participatif. Pour la santé, le travail est étroitement lié à la lutte contre le Covid-19. Un suivi minutieux du confinement, son application, et ce, jusqu’à l’étape du confinement dirigé est à retenir. Munir les établissements culturels du matériel sanitaire nécessaire et travailler davantage les campagnes de sensibilisation pour une meilleure lutte. Sur le plan social, des aides financières ont été attribuées, des mesures ont été établies au profit des adhérents à l’Organisme tunisien des droits d’auteur et des droits voisins (OTDADV). Assurer les prêts pour les travailleurs au sein de ce secteur. La ministre annonce le lancement d’un programme télévisé « Choufli Fan » sur la Watania 2 et participe au lancement d’une chaine télévisée culturelle, le mois du patrimoine numérique, les initiatives « Artistes sous le confinement », « Ikraa li tahiya » et « Avec le livre, vive la famille ». « Gabes Cinema Fen » dans sa version numérique et le soutien des projets numériques. Sur le plan économique, une caisse réservée à la création et un projet d’intégration qui traite des créations culturelles est lancée et sera davantage considérée pendant l’année à venir. La liste des accomplissements reste longue.

Un plan de secours a cependant été communiqué également et qui se base essentiellement sur la confiance : des initiatives pour mieux encadrer les artistes, les créateurs et les établissements, renouer les liens avec les partenaires du secteur culturel, l’accès à la culture, la protection et la sauvegarde du patrimoine, sa valorisation, relancer l’économie culturelle et artistique, lancer et procéder à la politique de la décentralisation culturelle, sans oublier une gestion nouvelle du secteur culturel.

Le projet « Bassamet Ibdaaia » est en cours de concrétisation. Il a été annoncé vers la fin de la conférence. Nous y reviendrons prochainement.

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire