Le golf a et aura toujours besoin de ce genre d’épreuve. De cette passion qui ne meurt jamais. De cet enjeu qui dépasse le résultat, le classement. Un bon exemple de l’amour du sport. Un bon exemple aussi de l’amour du surpassement dans l’effort. Les protagonistes font toujours monter d’un cran l’intérêt que l’on porte pour ce sport et l’intensité qui en découle. Un vrai sommet pour une énième épreuve où tout le monde se retrouve.

Entre les finalistes du championnat de Tunisie, il n’y a pas de simples matches. Cela va bien au-delà. Indépendamment de l’enjeu, tout est réuni pour le spectacle. Chaque fois, la compétition va au-delà de ce qu’on peut imaginer. Un rendez-vous digne de ce nom entre chaque fois dans l’histoire. Surtout quand il s’agit de joueurs et de joueuses que la rivalité peut mener très loin.

Le golf a et aura toujours besoin de ce genre d’épreuve. De cette passion qui ne meurt jamais. De cet enjeu qui dépasse le résultat, le classement. Un bon exemple de l’amour du sport. Un bon exemple aussi de l’amour du surpassement dans l’effort. Les protagonistes font toujours monter d’un cran l’intérêt que l’on porte pour le golf et l’intensité qui en découle. Un vrai sommet pour une énième épreuve. Tout le monde s’y retrouve. Les voix montent de partout, sans oser vraiment avancer des pronostics.

Rien ne saurait substituer un pareil rendez-vous. Le spectacle sur le pré vert, mais aussi la passion que cela génère chez toute la famille de ce sport. Une finale de championnat de Tunisie tient toujours ses promesses. Et cela, ce n’est pas uniquement l’affaire des joueurs et des joueuses. Comme si on assistait pour la première fois à ce genre d’épreuve. Er c’est là qu’interviennent les gestes décisifs, les coups déterminants. La dernière édition ne s’oubliera pas. Elle avait encore une fois tenu ses promesses. D’une certaine manière, on n’a laissé aucune miette tout en donnant à cette compétition ses lettres de noblesse.

Le rideau est donc tombé sur le championnat de Tunisie de golf 2019-2020 dimanche après-midi au Golf El Kantaoui avec la victoire finale hautement méritée et fortement significative d’Elyes Barhoumi. La consécration du sociétaire de l’AG Hammamet en dit long sur le parcours d’un joueur qui a dominé de bout en bout la compétition, ne laissant aucune alternative à ses adversaires, encore moins la possibilité d’une éventuelle réaction. Le champion de Tunisie a réussi à terminer l’épreuve de trois avec une carte à (-3) et un total de 213 coups.

Après avoir débuté la compétition finale avec trois longueurs d’avance sur ses poursuivants directs, l’international tunisien a accéléré le rythme lors de la seconde journée en s’assurant une avance confortable de 7 coups sur Rabeh Bedoui et 9 coups sur son frère Nizar Barhoumi. Le tour était déjà joué et Elyes Barhoumi parvint à boucler le 54e trou avec brio et un écart de 16 coups qui reflète sa nette domination sur la compétition en dépit de la présence de Nizar Barhoumi et Rabeh Bedoui (229).

Elyes Barhoumi remporte ainsi son troisième titre après ceux de 2016 et 2018.

Côté féminin, les débats ont pris une autre tournure. Après avoir subi un retard de trois coups, Feriel Chahed a réussi à se réhabiliter et à arracher le titre à Kenza Ladhari au dernier coup du dernier trou 161 contre 162.

Feriel Chahed remporte ainsi sa deuxième consécration après son premier sacre en 2013. Pour sa part, Oumaima Bouzgarrou a obtenu la 3e place.

Rendez-vous ce week-end à Gammarth avec la finale de la coupe de Tunisie.

Charger plus d'articles
Charger plus par Jalel MESTIRI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire