Le groupe Watania au parlement a affirmé s’être opposé à la nomination d’un de ses membres à la commission d’enquête chargé de l’affaire de conflit d’intérêts dont est soupçonné le chef du gouvernement Elyès Fakhfakh.

Le groupe a appelé la présidence du gouvernement à présenter des excuses pour la campagne de dénigrement et de diffamation répétée le visant à l’intérieur du parlement.

À noter que le non du président du groupe Al Watania a été ajouté à la composition du bureau de la commission d’enquête en tant que rapporteur adjoint.

Dans une déclaration, le groupe insiste sur le refus d’adhérer à  » des pratiques contraires aux mesures et règles régissant la relation entre blocs parlementaires ».

Annoncée mercredi, la commission d’enquête regroupe le président du groupe Al Watania Hatem Mliki, et ce, avant son remplacement par un autre député, Iyadh Loumi (Qalb Tounès), président, Fayçal Derbal du mouvement Ennahdha (rapporteur), Hichem Ajbouni du groupe démocratique en tant que vice-président, Mondher Ben Attia (Al Karama), rapporteur adjoint et Hatem Mensi du bloc de la Réforme, rapporteur adjoint.

Le groupe Al Watania estime, dans sa déclaration, que son association à la commission d’enquête sur le conflit d’intérêts lié au chef du gouvernement s’est faite de façon illégale dans la mesure où elle intervient en réaction à la protestation contre la décision d’exclure le parti et suite au refus du groupe du PDL d’y participer.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire