Les candidats ont subi intégralement l’épreuve de philosophie avant d’enchaîner avec un examen optionnel en maths ou en langue vivante. Les épreuves se poursuivent du 8 au 15 juillet 2020 tandis que les résultats de la session principale seront annoncés le 25 juillet.

Il est presque onze heures en ce mercredi 8 juillet 2020, premier jour des épreuves du bac. Les premiers groupes de lycéens sortent tout sourire, détendus et contents d’en avoir fini avec l’épreuve littéraire. Fuite du sujet ou pas quelques minutes après le début de l’épreuve, comme annoncé ce matin- là par Lassaâd Yaakoubi, président de la Fédération générale de l’enseignement secondaire, l’examen s’est déroulé sans anicroche au lycée Menzah VI, réputé pour son sérieux et la valeur intrinsèque des candidats précédemment honorés. Le sujet soumis aux candidats propose deux choix, l’un sur «l’Etat» dans son sens large et concret et l’autre sur «le bonheur» avec une connotation plus abstraite qui n’est pas «la tasse de thé préférée» des scientifiques, disons-le. La plupart des candidats interrogés sur place à la sortie de l’examen affirment n’avoir pas choisi le sujet sur le bonheur, notion assez complexe du reste.

Un sujet plutôt abordable

Des groupes de filles ou de garçons plus rarement mixtes donnaient une impression d’ensemble plutôt positive. Mohamed Khannechi, 19 ans, cheveux bouclés et souriant à souhait, inscrit au bac section sciences, affirme avoir passé un bon examen de philo sur le thème «El khoussousiya wa el kawniya» avant d’entamer un examen de langue allemande comme matière optionnelle. Assis sur le rebord de l’établissement scolaire, il raconte brièvement son parcours avec une détermination renouvelée à décrocher le fameux sésame pour accéder à l’université : « J’ai redoublé mon année terminale mais je me sens bien décidé à réussir cette fois dès la session principale. » Malek, inscrit au bac Maths, debout et empressé, affirme avoir choisi le même sujet philosophique que Mohamed mais semble moins décontracté que son camarade de sciences expérimentales. Forcément, car il découvre le stress très particulier de l’examen du bac. Le marathon des épreuves a commencé et les candidats devront avoir les nerfs solides pour réussir avec brio leur examen et obtenir le diplôme, tremplin vers le monde de l’Université. Il précise : « Demain j’ai encore une épreuve de mathématiques à subir ».

Les quelques parents qui s’amènent sont encore plus angoissés et attendent impatiemment la sortie de leurs favoris. Une parente d’une jeune fille inscrite en section Lettres doit attendre jusqu’à midi la sortie de sa protégée car l’épreuve de philo dure 4 heures, contrairement aux autres sections où elle ne dure que 3 heures.

Après des mois de confinement dû à la lutte contre la propagation de l’épidémie de Covid-19, une interruption de plus de deux mois puis une reprise des cours le 28 mai dernier, 133. 430 candidats des secteurs public et privé passent à partir d’hier, les épreuves de la session principale de l’examen du baccalauréat. D’après une dépêche de la TAP, on apprend que « les candidats sont répartis sur 615 centres d’examens où toutes les mesures ont été prises pour assurer le bon déroulement des épreuves dans un contexte marqué par la lutte contre la pandémie de coronavirus apparue en Tunisie depuis le mois de mars dernier. Des mesures préventives strictes ont été prises, à cet effet, pour limiter la propagation du virus comme la désinfection des centres d’examens, la limitation du nombre de candidats à 12 par salle, l’aménagement de centres de confinement spécialisés pour les cas suspects de contamination parmi les candidats, la mesure de la température à l’entrée des centres et l’obligation du port du masque de protection ».

Au total, 106.792 candidats relèvent des lycées publics et 19.972 élèves sont inscrits dans les lycées privés, outre 6.685 candidatures libres. La section économie gestion accapare le plus grand nombre de candidats avec 42.154 élèves, soit 31,58% du total. En revanche, la section sport ne compte que 1.317 candidats, soit 0,98% du total. Pour les autres sections, il s’agit de 28.833 candidats pour la section sciences expérimentales, 25.904 candidats pour la section lettres, 18.879 élèves pour la section sciences techniques, 9.677 pour la section mathématiques et 6.685 pour la section sciences de l’informatique. Les épreuves de la session de contrôle auront lieu du 27 au 30 juillet tandis que les résultats seront annoncés le 9 août prochain». 

Au lycée Menzah VI, le portier qui assure la sécurité du lieu affirme que le gel désinfectant est fourni à longueur de journée et la température de chaque candidat au Bac est prise dès son entrée, même s’il regrette que de nombreux candidats ne portent pas le masque, surtout à la sortie des salles. Un candidat affirme que le strict minimum a été assuré avec des salles de classes fluides et pas chargées. Il décrit sa vision des choses : « On était à tout casser une douzaine par salle. S’agissant des bavettes, on est autorisés à les rabaisser au-dessous pour mieux respirer ».

Pour dire vrai, tant que les candidats ne se plaignent pas des conditions de déroulement des épreuves, le personnel administratif et technique de l’établissement scolaire peut se targuer d’avoir rempli sa mission.

Les chiffres du Bac

« Trois candidats passeront les épreuves dans des centres de confinement obligatoire à Mahdia et à Monastir », d’après le directeur des examens nationaux au ministère, Mohamed Mili. Les candidats qui ont commencé à affluer aux centres d’examen depuis, 6h30 du matin, comme l’exige le protocole sanitaire, passeront aujourd’hui l’épreuve de philosophie puis la matière optionnelle. Les épreuves se poursuivent du 8 au 15 juillet 2020 tandis que les résultats de la session principale seront annoncés le 25 juillet.

Soixante-cinq candidats ont bénéficié cette année de l’agrandissement des caractères. Les épreuves ont été présentées aux candidats du lycée secondaire des non-voyants de Bir El Kassaa en écriture Braille et 12 élèves réçu ont les copies des épreuves traduites en français. 240 autres élèves bénéficient du tiers du temps supplémentaire et une seule candidate passe les épreuves sur tablette numérique. Par ailleurs, 9 candidats passent l’examen du baccalauréat en prison et deux autres à l’hôpitaL. Au total, 106.792 candidats relèvent des lycées publics et 19.972 élèves sont inscrits dans les lycées privés outre 6.685 candidatures privées. La section économie gestion accapare le plus grand nombre de candidats avec 42.154 élèves, soit 31,58% du total. En revanche, la section sport ne compte que 1.317 candidats, soit 0,98% du total. Pour les autres sections, il s’agit de 28.833 candidats pour la section sciences expérimentales, 25.904 candidats pour la section lettres, 18.879 élèves pour la section sciences techniques, 9.677 pour la section mathématiques et 6.685 pour la section sciences de l’informatique. Les épreuves de la session de contrôle auront lieu du 27 au 30 juillet tandis que les résultats seront annoncés le 9 août prochain.

8 candidats amnistiés

D’autres informations rendues publiques affirment que» huit candidats seront autorisés à passer l’examen de baccalauréat 2019/2020», une annonce faite mardi par Mohamed Hamedi, ministre de l’Education. Des décisions interdisant de passer l’examen national du Bac ont été émises auparavant à l’encontre de ces 8 candidats». Le ministère poursuivra le processus de lutte contre les cas de fraude lors des épreuves, a souligné Hamedi, lors d’une conférence de presse tenue au siège du ministère. Cette décision s’inscrit dans le cadre de l’exécution du verdict du tribunal administratif annonçant l’annulation de la décision du ministère de l’Education d’interdire à ces 8 candidats de passer les épreuves du Bac, a ajouté Hamedi. Ces élèves ont enfreint la loi et les procédures organisant le déroulement des épreuves du bac. Hamedi a affirmé que le ministère s’attache à assurer un suivi à ces cas de fraude afin de préserver la crédibilité du diplôme du baccalauréat, rappelant la fermeté du département face aux différentes tentatives de fraudes.»

L’on apprend qu’un candidat au Bac à Kairouan a été aperçu en train d’utiliser un kit oreillette pendant l’épreuve, ce qui lui a valu une exclusion de la salle d’examen. La lutte antifraude et le dispositif antitriche ont du plomb dans l’aile à cause de la grande imagination des fraudeurs qui dénichent des appareils technologiques ultrasophistiqués disponibles sur le marché. Du pain sur la planche attend encore les superviseurs et contrôleurs d’examen qui sont sur le qui-vive jusqu’à la fin des épreuves du Bac principal, soit mercredi 15 juillet 2020.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire