La STEG vient de signer, jeudi, un accord de coopération avec la Société « Internationale QAIR », stipulant la réalisation d’une centrale photovoltaïque flottante, aux Berges du Lac de Tunis, d’une capacité totale de 200 Kilowatts. La centrale devra être prête avant la fin de l’année 2021.

Ce projet, qui sera financé par le Fonds d’Étude et d’Aide au Secteur Privé (FASEP), relevant de la direction générale du Trésor français, s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des performances du secteur des énergies renouvelables dans notre pays, tout en tirant le meilleur parti des technologies nouvelles dans ce domaine.

La STEG a précisé dans un communiqué publié, vendredi, qu’en vertu de cet accord, elle sera en mesure de lancer cette première expérience pilote qui comprend, également, un volet d’études sur la capacité de notre pays à réaliser des projets flottants en recourant aux énergies photovoltaïques.

Ce projet sera lancé, prochainement, sous la tutelle du Ministère de l’Énergie, des Mines et de la Transition énergétique, avec la coopération de nombreuses parties telles que l’ANME, l’APAL…

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire