La plénière tenue mardi à l’ARP, et consacrée à l’examen du rapport de la commission du développement régional sur « les conditions et les projets de développement dans toutes les régions du pays », a été suspendue puis reportée pour une date ultérieure en raison des altercations verbales qui ont eu lieu entre les députés.

Ces altercations ont eu lieu entre le député Salem Labiadh ( bloc démocratique) et Seif Eddine Makhlouf, (coalition El Karama), à cause de l’interdiction par la sécurité présidentielle, de l’entrée à l’ARP, de l’ingénieur Hafedh Barhoumi (un des fondateurs de la coalition El Karama), personne fichée S17.

Les députés avait entamé auparavant l’examen du rapport de la commission du développement régional, en présence de plusieurs membres du gouvernement. Ce rapport vise à asseoir les piliers d’une nouvelle et bonne gouvernance dans le pays et recommande de concevoir une véritable stratégie, basée sur une vision claire, laquelle s’attelle à valoriser les richesses des régions et à renforcer la gouvernance locale ».

Il relève plusieurs défaillances, notamment la fragilité du tissu économique, la capacité limitée du secteur industriel dans les régions et l’absence de chaînes de valeur, ce qui est de nature à limiter les activités d’exploitation des ressources disponibles.

Le rapport note aussi, la faiblesse des performances du secteur touristique et de l’infrastructure, la détérioration des services publics et l’absence des incitations en faveur des investisseurs pour les encourager à s’implanter dans les régions.
Il pointe de doigt, en outre, le retard dans l’achèvement de plusieurs projets stratégiques, ayant trait, essentiellement, au raccordement au réseau électrique, ainsi qu’aux ports, aéroports, zones logistiques et zones industrielles.

Le rapport évoque également, le niveau limité de partenariat public-privé, et de financement des projets par le secteur bancaire, les obstacles liés à la cession des terres, la détérioration des conditions environnementales et la propagation de la construction anarchique.

Il souligne la faiblesse du système de formation professionnelle, ce qui a engendré une inadaptation entre la formation et les exigences du marché du travail.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire