Le confinement général, déclaré par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19, a eu raison de l’harmonie physique de certains Tunisiens. Tournant en rond dans un cercle vicieux, enfermés qu’ils sont chez eux, des hommes et des femmes, en mal d’être et d’activité, se sont adonnés à la goinfrerie et à la sédentarité. Résultat : la balance affiche des kilos de trop, alors que l’été s’annonce et que la garde-robe ne compte que des vêtements d’une taille de moins ! Pour sauver la situation, les personnes en surpoids tâtonnent autant de pistes pour perdre les kilos amassés en un temps record. Les compléments alimentaires amincissants, véhiculés sur les réseaux sociaux et dans les parapharmacies, promettent des solutions-miracles, soit de perdre jusqu’à 8 kilos par semaine sans endurer la frustration du régime et encore moins les efforts d’une activité sportive! Or, pour perdre du poids, seule une logique doit être saisie et mise en œuvre: rééquilibrer la balance énergétique ! Le Dr Zoubeïr Chater, médecin nutritionniste, en livre le secret.

Bon nombre de Tunisiens ont vu leurs morphologies changer suite à la prise de quelques kilos de trop après le confinement. Avez-vous remarqué une augmentation en nombre de vos patients en conséquence?

Certainement. Le confinement et la sédentarité imposés ont eu raison de la morphologie de bon nombre de Tunisiens. Les silhouettes ont dû subir l’effet youyou. Néanmoins, nous avons l’habitude de recevoir plus de patients durant le trimestre avril/ juin qu’au cours de l’année; des patients qui, dès le printemps, recourent à des solutions de remise en forme pour démarrer l’été en beauté et surtout avec un physique plus harmonieux.

Quel est le profil des patients les plus concernés par la prise de poids due au confinement ?

Ce sont surtout les adultes âgés de plus de 18 ans. J’ai reçu des hommes qui ont pris du poids en raison de la sédentarité exceptionnelle résultant du confinement. Des hommes actifs, d’accoutumée, qui se sont trouvés enfermés à la maison par obligation. Quant à la gent féminine, elle a, elle aussi, été en proie à la prise de poids. Cela dit, les jeunes filles sont moins prédisposées au surpoids que les mamans. Après la grossesse, la prise de poids devient nettement plus évidente.

Quelle est, à peu près, la moyenne des kilos de trop enregistrés auprès de vos patients suite au confinement?

Elle se situe, majoritairement, entre deux à trois kilos. Néanmoins, certains patients en ont pris nettement plus, à savoir dix kilos de trop.

Pour remédier à ce changement morphologique, quel régime alimentaire recommandez-vous ?

Je recommande à mes patients un régime alimentaire à même de rééquilibrer la balance énergétique. Le surpoids revient, en effet, au déséquilibre de ladite balance. L’homme reçoit plus d’apports énergétiques, sous forme d’aliments hypercaloriques, et dépense, en contrepartie, moins d’énergie. Le rééquilibre de la balance énergétique consiste, en effet, à inverser la situation : augmenter les dépenses énergétiques et atténuer les apports caloriques tout en dotant l’organisme des apports nutritionnels dont il a besoin. Pour ce, il convient de miser, dans son régime alimentaire, sur la consommation des légumes et les protéines.

Certaines personnes optent pour des régimes amincissants draconiens dans le but de perdre, le plus rapidement possible, des kilos. Qu’en pensez-vous ?

Les régimes alimentaires draconiens entravent l’équilibre énergétique et engendrent des carences, ce qui est nuisible à la santé. Autant respecter les besoins de son corps en nutriments et adopter un régime équilibré plutôt que de devoir compenser des carences nutritionnelles par la suite.

L’activité physique régulière doit-elle, nécessairement, faire partie du processus d’amincissement ?

Oui, mais sans pour autant s’adonner à un sport intensif. Il suffit de faire de la marche afin d’aider son corps à se délester des kilos de trop. Une heure de marche par jour apporte autant de bienfaits pour l’organisme que pour l’esprit.

Certains compléments alimentaires à effet amincissant, notamment des produits brûle-graisse, des gélules de coupe-faim, des crèmes amincissantes, ainsi que des produits diurétiques, comme le vinaigre de cidre, sont souvent utilisés par les personnes endurant le surpoids. Comment jugez-vous leur efficacité?

Ces produits relèvent, généralement, de la phytothérapie. Ce sont donc des produits naturels dont l’efficacité ne peut être perceptible que dans le cadre d’un processus d’amincissement comptant aussi bien un régime alimentaire équilibré et une activité physique régulière. D’ailleurs, j’en recommande souvent à mes patients. Utilisés seuls, en revanche, ces produits n’ont pas l’effet requis.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dorra BEN SALEM
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire