La prise de poids ne représente pas uniquement une morphologie disgracieuse. Elle altère l’estime de soi, pousse la personne à l’isolement et affecte sensiblement sa capacité à s’intégrer dans la société. Chez la femme, le surpoids et l’obésité constituent les ennemis les plus redoutables à la féminité, surtout dans un contexte mondialisé, où plus la taille est fine plus la femme est considérée comme étant proche de la perfection physique. Pour ce, les femmes rondes, et en dépit de leurs qualités physiques et morales, se sentent, dans la majorité des cas, pointées du doigt. Elles suscitent la risée et éprouvent beaucoup de mal à trouver un style vestimentaire qui convienne à la fois à leurs caractères respectifs ainsi qu’à leurs mesures.

Aussi, les femmes rondes s’adonnent le plus souvent à des solutions de facilité dans l’espoir de se délester, dans les plus brefs des délais, des kilos de trop, lesquels sont parfois difficiles à éliminer. Les sites de vente en ligne, les réseaux sociaux et même les pharmacies et les parapharmacies interpellent cette catégorie de femmes via la promotion de moult produits, susceptibles de les aider à voir l’aiguille de la balance virer vers le moins. Des produits qui s’alignent, pour la plupart, parmi les compléments alimentaires, à prendre durant une période bien définie dans le temps, dans l’espoir de contribuer, comme par magie, à brûler les graisses amassées dans plusieurs parties du corps, à freiner l’appétit et à résister face au péché mignon qu’est la gourmandise.

Cela dit, et malgré les commentaires vantant l’efficacité de plusieurs produits, certaines femmes se heurtent à une vérité amère : les gélules de coupe-faim ou de brûle-graisse, ingurgitées depuis des semaines, les crèmes et les gels amincissants, appliqués quotidiennement sur les parties du corps engraissées, ne donnent aucun effet ! C’est le cas de Samar, mère de 3 enfants, qui a, depuis le confinement général, constaté un surpoids qu’elle a du mal à accepter. «J’ai acheté un pack de produits amincissants qui contient des gélules brûle-graisse et une crème amincissante. J’ai même opté pour une ceinture médicale, conçue pour accélérer la sudation au niveau du ventre. Ni le pack ni la ceinture n’ont porté leurs fruits. Pourtant, je suis, depuis bien longtemps, un régime alimentaire équilibré, qui consiste en la consommation de salades, de yaourt ou encore des fruits en guise du dîner », indique-t-elle, déçue.

Changer de mode de vie

Samar croyait pourtant en l’efficacité, même minime, des produits amincissants. Or, ces compléments alimentaires et leurs dérivés impliquent l’adoption de tout un mode de vie sain et équilibré. Les nutritionnistes ne cessent de le rappeler à chaque occasion et les personnes qui en ont fait l’expérience le confirment.

En effet, Safa Krifa, 28 ans, souffrait d’une obésité pondérale. En 2016, elle avait atteint un poids record, soit 131 kilos ! La sirène d’alarme avait, donc, été déclenchée : Safa ne pouvait aucunement se laisser aller et encaisser le mal d’être que son poids lui causait. «  J’avais mis fin à ma nonchalance et avais commencé par prendre mon destin en main. Je ne vous cache pas qu’avant 2016, je ne ratais aucun produit amincissant et aucune astuce pour brûler les graisses. Or, les produits disponibles sur le net et dans les pharmacies ne donnent aucun résultat en l’absence d’une bonne hygiène de vie. Je le dis en connaissance de cause», souligne-t-elle.

Safa a ainsi décidé d’entamer une nouvelle vie en adoptant un nouveau mode de vie. Elle a apporté un changement de 180° à son alimentation. «Depuis 2016, j’ai décidé d’améliorer la qualité de mon alimentation et de diminuer les rations. Fini le temps de la malbouffe ! J’ai planifié mon emploi du temps en fixant les heures des repas ; des repas basés sur les légumes, sur les aliments allégés et peu caloriques, comme les yaourts. Et à longueur de journée, poursuit-elle, je consomme des tisanes que je prépare moi-même en guise de draineurs naturels, dont des tisanes à base de gingembre ou de tranches d’aubergines et d’eau. Cette diète, que j’ai conçue moi-même, m’a permis de perdre une cinquantaine de kilos».

Outre la diète, cette jeune fille a adhéré à une salle de sport où elle s’amusait à brûler des calories en déhanchant aux rythmes de la zomba. Ainsi, le poids de Safa est passé de 131 kilos à seulement 80 kilos jusqu’au jour où le confinement général a été annoncé ! Durant cette période d’isolement imposé et de stress, Safa a repris onze kilos ! Cela dit, elle n’a pas tardé à reprendre les choses en main en renouant avec son régime alimentaire. Parallèlement, elle a adhéré à un groupe en ligne, destiné aux femmes rondes qui utilisent le café vert comme brûle-graisse et coupe-faim à la fois. «Contrairement aux produits que j’avais utilisés auparavant, ce complément alimentaire m’a permis de me rassasier, une demi-heure avant les repas. D’autant plus que, grâce au groupe de soutien, nous nous épaulons les unes les autres, et nous constatons au fur et à mesure l’effet de ce complément alimentaire sur nos métabolismes», a-t- elle renchéri. Aujourd’hui, Safa ainsi que le groupe de soutien dont elle est membre entament un nouveau régime sur la base duquel elles peuvent consommer des produits caloriques, mais à de très petites quantités, dans l’objectif de ne plus se priver de rien tout en maintenant la lutte contre le surpoids. «Je recommande, insiste-t-elle, à toute personne présentant un surpoids de faire de même et de s’adonner à une activité physique régulière, quitte à mettre de la musique et à danser chez soi. Le métabolisme est dans le besoin d’un effort physique et d’une bonne hygiène alimentaire pour que le corps retrouve son harmonie».

Bypass, café vert et plats amoindris

Autre jeune femme qui a enduré, des années durant, l’obésité et qui a soutenu les femmes rondes, bec et ongles, avant de trouver dans l’amincissement une solution salutaire pour la santé : Lobna Ben Ismaïl, couronnée jadis Miss ronde, avait eu recours à la chirurgie pour la soutenir dans sa lutte contre le surpoids. Après une bypass réussie, elle s’amusait à voir son poids chuter, progressivement, une année durant. Cependant, la deuxième année succédant à l’opération chirurgicale n’a pas été aussi fructueuse. «Du coup, je me suis retournée vers les produits naturels à effet amincissant, dont le café vert. Ce produit m’a aidé à perdre six kilos au bout de deux semaines. Néanmoins, grâce à l’opération chirurgicale, je me considère comme étant mieux prédisposée que les autres à perdre facilement les kilos. Une personne qui n’a pas subi une bypass, par exemple, avec ce produit, accompagné notamment d’une alimentation peu calorique ou de rations limitées, pourrait perdre entre 3 et 4 kilos par quinzaine», explique-t-elle. Gourmande qu’elle est, Lobna n’opte pas pour une diète hypocalorique, mais plutôt pour des plats gourmands en petites quantités. «Personnellement, poursuit-elle, l’opération chirurgicale m’a été d’un grand appui. Pour d’autres, les diètes hypocaloriques associées à la pratique régulière d’un sport et à la consommation du café vert finissent par donner de bons résultats. Le seul recours aux produits amincissants ne peut, aucunement, donner lieu au résultat requis».

Manifestement, pour être belle, il est impératif d’établir tout un processus d’amincissement fondé sur une bonne hygiène de vie, de persévérer et de faire preuve de patience et de détermination.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dorra BEN SALEM
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire