Le mouvement Machrou Tounes a demandé samedi l’ouverture d’une enquête « sérieuse » contre un député « connu par sa défense du terrorisme et des terroristes et pour avoir tenté de faire entrer au parlement un individu  poursuivi en justice et en lien avec des organisations terroristes ».

Machrou Tounes fait ainsi allusion au président du groupe parlementaire d’Al Karama, Seifeddine Makhlouf qui s’obstinait hier à faire entrer une personne à l’hémicycle après avoir été interdite d’accès par la sécurité présidentielle. La personne en question étant fichée « S 17 » (une procédure d’interdiction de voyage).

Un incident qui a perturbé la séance plénière tenue vendredi à l’Assemblée des représentants du peuple et allant jusqu’à la suspension des travaux.

Dans une déclaration rendue publique ce samedi, Machrou Tounes estime que « le silence du président de l’ARP face à ce comportement et le fait qu’il n’ait pas pris de mesures contre le député concerné, est un grave précédent au sein du parlement et un nouveau dépassement qu’il commet . Ce qui exige, selon le parti, de tous les députés patriotiques d’œuvrer à l’écarter pour le fait de se servir de sa position afin d’atteindre des objectifs personnels non patriotiques ».

« Cette agression, ajoute le parti, porte atteinte à tous les Tunisiens et aux institutions de l’Etat et cible l’un des corps les plus prestigieux de la sécurité, celui qui se charge de la sécurité du chef de l’Etat et des personnalités officielles ».

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire