Les revenus de la Compagnie nationale Tunisair ont baissé de 400 millions de dinars à cause de la crise du COVID-19, a indiqué le ministre du Transport et de la logistique Anouar Maarouf, précisant que le gouvernement n’a pas l’intention de privatiser la compagnie.

Ces pertes ne prennent pas en considération le coût indirect de la maintenance des avions, a précisé Maarouf lors d’une séance d’audition tenue lundi par la commission de la Réforme administrative, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et du contrôle de la gestion de la finance publique à l’ARP. Maarouf a souligné l’importance d’améliorer le rendement de la Compagnie aérienne publique qui doit dégager des bénéfices.

Cette séance d’audition s’est tenue après le limogeage du PDG de TUNISIAR d’Elyes Mnakbi qui a contesté la décision prise par le ministre du transport et de la logistique.

L’activité de Tunisiar est suspendue depuis 100 jours, à l’exception des vols d’évacuation (112 vols) en plus des opérations de fret aérien pour les établissements médicaux nationaux.

Le ministère public a placé en garde à vue de 7 suspects de Tunisair, dont des anciens et actuels cadres de la compagnie, suite à une plainte déposée par l’ancien ministre des Transports, et les rapports et plaintes déposés par la suite concernant des soupçons d’abus et de corruption financière à Tunisair technics, et l’achèvement des premières investigations.

Le pôle judiciaire et financier et économique a récemment reçu une plainte du ministère du Transport et de la Logistique pour demander l’ouverture d’une enquête judiciaire contre 6 hauts responsables de la compagnie Tunisian Airlines, dont un ancien responsable de la compagnie, en plus de tous ceux dont les noms seront révélés dans l’enquête.

Cette plainte a été déposée au vu des résultats des missions effectuées par l’inspection générale du ministère des Transports, en rapport avec des dépassements à Tunisair Technics concernant un dossier de réparation de six réacteurs d’avions.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    14/07/2020 à 10:44

    Tunis air va bien et on essaye de faire passer tous les problèmes sous le malheur du coronavirus, mais en réalité c’est la faute des managers qui s’octroient des salaires mirobolants, trop d’effectifs, et pas assez de trésorier qui doit mettre de côtés au moins 1/3 des bénéfices de là sociétés pour pouvoir remédier à une crise pareil.

    Répondre

Laisser un commentaire