Les grenades de Testour (Béjà) et les figues de barbarie de Zelfen (Kasserine) seront labellisées IP « Indication de provenance  » ou AOC  » Appellation d’origine contrôlée « , à l’horizon 2023, a indiqué à l’agence TAP, Najah Ben Ammar, Cheffe Service au Groupement interprofessionnel des Fruits (GIFruits).

La responsable a précisé que les analyses sont actuellement en cours, elles prennent généralement, deux années pour étudier la qualité des sols et vérifier la provenance de ces fruits, soulignant qu’un appel d’offres sera bientôt, lancé pour recruter un expert ou un bureau d’expertise spécialisé.

Elle a souligné que le GIFruits œuvre, en collaboration avec les parties concernées, à labelliser plusieurs fruits tunisiens à l’instar des cerises de Bargou, des figues de Kesra, des maltaises du Cap Bon et des abricots de Sbikha.

 

La figue de barbarie tunisienne

Ben Ammar a considéré que la labellisation contribue à valoriser les produits agricoles tunisiens et à favoriser leur commercialisation, tout en préservant le patrimoine environnemental national et la biodiversité et ancrant les traditions de production.

Depuis la promulgation de la Loi n° 99-57 du 28 juin 1999, relative aux appellations d’origine contrôlée et aux indications de provenance des produits agricoles, plusieurs fruits ont été labellisés. Il s’agit des Pommes de Sbiba et des grenades de Gabès qui ont été labellisées  » IP  » et des figues de Djebba qui ont été labellisées  » AOC « .

Elle a affirmé que cette démarche de valorisation des produits agricoles tunisiens adoptée par le GIFruits a permis de booster la production des produits labellisés dans les zones de production et à améliorer les rendements et les revenus des agriculteurs.

Cette démarche a aussi, permis de créer des emplois notamment au profit des femmes rurales, grâce aux projets de transformation développés autour des produits labellisés et à promouvoir les richesses et les spécificités des régions de provenance.

La responsable a, en outre, fait savoir que la labellisation des figues de Djebba, a permis de préserver la biodiversité dans les zones de production et à promouvoir les systèmes culturaux reconnus comme Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial (SIPAM).

La labellisation des produits agricoles a aussi, été bénéfique pour les grenades de Gabès et les pommes de Sbiba (labellisées en 2009) dont les producteurs œuvrent depuis à valoriser et à promouvoir la spécificité de leurs fruits.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire