Le ministère des Affaires locales a publié, vendredi, le texte d’une circulaire émise, jeudi, annulant celle datée du 12 décembre 1965 (n°85) qui comporte certaines restrictions concernant l’attribution des prénoms aux nouveaux-nés.

Le ministre des Affaires locales, Lotfi Zitoun, a adressé la nouvelle circulaire aux maires, les appelant à respecter les dispositions de la Constitution et les lois en vigueur en matière d’état civil.

Zitoun considère que les précédentes restrictions concernant le choix des prénoms sont « une forme de restriction de liberté ».

La nouvelle circulaire n°13, datée du 15 juillet 2020, stipule que la circulaire n°85 de décembre1965 « n’est plus compatible avec le climat de liberté et de responsabilité qui règne en Tunisie aujourd’hui ».

La précédente circulaire comportait, notamment, une interdiction d’attribuer des prénoms non arabes ou ceux de leaders.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Jugurtha

    17/07/2020 à 04:28

    Vivement le retour à l’utilisation de prénoms Amazigh. On s’est fait emmerder avec une arabisation forcée, choix d’une certaine “élite “.

    Répondre

Laisser un commentaire