Chacun planifie ses  vacances en fonction du temps libre dont il dispose. Baignades, promenades et visites sont au programme de ces vacances tant attendues après une année de labeur.

Cet été est assez spécial pour les Tunisiens ! Si les vacances ont déjà commencé pour certains, pour d’autres, ce n’est pas le cas! La cause ? Le coronavirus et la période de confinement qui a tout chamboulé dans la vie des Tunisiens. Pour les enseignants, étudiants et certains autres fonctionnaires, les vacances estivales ne commenceront qu’au mois d’août. Certaines familles n’ont pas pu planifier leurs vacances comme d’habitude et se sont contentées juste de quelques week-ends passés au bord de la mer ou des balades nocturnes… Nous avons collecté quelques témoignages de familles qui ont préféré par choix ou par obligation de retarder leurs vacances d’été  pour le mois d’août. 

Mouna est enseignante universitaire. Elle a planifié ses vacances d’été cette année pour le mois d’août. Travail oblige, elle devrait passer tout le mois de juillet à travailler, car le calendrier des études à la faculté a été repoussé de deux mois,  puisque  les cours  ont été suspendus durant au moins deux mois pendant la période de confinement.

«Dur de travailler pendant l’été »

«C’est dur de travailler pendant l’été, mais nous sommes obligés de le faire pour pouvoir réussir l’année universitaire. Du coup, je me suis retrouvée presque  privée des vacances d’été cette année. D’habitude, l’année universitaire prend fin au mois de juin  et je m’organise avec ma famille pour passer ces deux mois de vacances au bord de la mer, à Kélibia, ma ville natale.  Exceptionnellement, cet été, nous n’allons en profiter qu’au mois d’août. Les études, les cours et les examens ne s’achèveront qu’à la fin de juillet. Ma famille et moi, nous ne pourrons profiter donc de la plage, des visites chez nos proches et des soirées nocturnes qu’au mois prochain. C’est dur de travailler pendant l’été, avec la chaleur suffocante mais on fait avec, exceptionnellement cette année», témoigne notre interlocutrice

Pas de vacances estivales

Quant à Sinda, fonctionnaire dans une compagnie aérienne, elle déclare qu’elle est obligée de sacrifier les vacances estivales et de travailler durant tout l’été puisque la compagnie en a décidé ainsi et a considéré la période de confinement comme étant des vacances  pour la plupart de ses employés. «Cette année, je n’ai pas pu planifier mes vacances. D’une part, parce que  mon fils et ma fille, étudiants, ont dû passer les mois de juin et de juillet à étudier et à passer les examens, et d’autre part parce que je travaillais moi aussi ainsi que mon  mari, cadre administratif», témoigne notre vis-à-vis. Originaire de la ville de Mahdia, Sinda se retrouve ainsi obligée de se contenter, avec sa petite famille, de quelques sorties nocturnes et balades sans pour autant pouvoir programmer de véritables vacances dans une ville balnéaire vu ses engagements ainsi que ceux de ses deux fils qui devaient passer leurs examens.

«Cette année est particulière, nous devrions nous adapter à la situation et faire avec. En général, chaque été, nous partons, ma famille et moi, à Mahdia, pour passer quelques jours au bord de la mer, chez  ma famille et celle de mes beaux-parents. Malheureusement, ce n’est pas le cas cet été, nous allons juste nous contenter de nous déplacer pendant  les week-ends pour voir nos familles et nos proches. Mes deux fils ne se reposeront qu’au mois d’août pour reprendre vite les examens de la session de contrôle dés le début du mois de septembre. Ils devraient donc  profiter des vacances  d’été pour réviser», nous explique Sinda. Najet, femme au foyer, qui s’organise chaque été pour passer une quinzaine de jours dans une ville touristique, avec son mari et ses deux fils qui vivent à l’étranger, en a décidé autrement cette année. Elle a préféré se priver des vacances estivales pour  des raisons purement sanitaires. Elle a décidé, d’ailleurs, d’accueillir ses deux fils chez-elle, de profiter de quelques sorties et visites chez les proches et de quelques baignades.

Les vacances d’été sont particulièrement vécues différemment cette année, notamment pour certains étudiants qui ne profiteront que d’une petite pause pendant le mois d’août avant de consacrer le reste du mois à la révision pour tous ceux qui passeront la session de contrôle au mois de septembre, à l’instar de Linda, qui consacrera seulement une quinzaine de jours au début du mois d’août pour profiter du soleil et de la mer avant de reprendre la révision pour le reste des examens qu’elle a ratés et qu’elle sera obligée de repasser au début du mois de septembre prochain.

  • Vacances d’été : Budget serré, mode d’emploi

    A l’approche de chaque été, les parents à budget serré doivent avoir plusieurs tours dans …
Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire