Les équipes de la direction générale des services vétérinaires ont pris les mesures nécessaires suite au massacre de chiens errants, dans un refuge à Djerba (gouvernroat de Medenine), a indiqué vendredi le ministère de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources Hydrauliques.
La direction générale des services vétérinaires a fermement dénoncé ce massacre abominable, soulignant qu’il s’agit là d’une violation de toutes les lois nationales et des conventions internationales relatives à la protection des animaux.
Ce refuge pour chiens errants, dont la propriétaire est une italienne a été le théâtre, il y’a deux jours, d’un massacre de 20 chiens.
D’après la correspondante de TAP dans la région, trois individus impliqués dans cette tuerie ont été arrêtés, puis libérés, suite aux mouvements de protestation observés par leurs familles et proches.
Contacté par l’agence TAP, le conjoint de la propriétaire de ce refuge et président de l’association  » La plage des chiens « , Motassam Ben Messaoud a déclaré qu’il a décidé de trouver un autre centre de refuge pour accueillir les chiens errants.
Et d’ajouter que l’idée de quitter définitivement Djerba est même envisageable en raison de la réticence des habitants de l’île à accueillir des chiens errants à proximité de leurs habitations.
Une vidéo mettant en scène un massacre de 20 chiens errants dans un refuge à Djerba a été relayée massivement, mercredi dernier, par les réseaux sociaux. Cette vidéo a suscité une vive indignation auprès des internautes et des composantes de la société civile.
Ainsi, l’Association de Protection des Animaux de Tunisie a déploré le manque de reconnaissance des citoyens et de l’Etat vis a? vis du travail e?norme que fournit la propriétaire de ce refuge pour limiter le nombre d’animaux errants sur l’i?le de Djerba, appelant, à la nécessité de créer des centres municipaux de gestion des chiens errants sur tout le territoire tunisien.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

5 Commentaires

  1. Liberte

    24/07/2020 à 16:50

    On peut les recueillir ces chiens errants dans un refuge digne de ce nom. Les soigner, les vacciner, et en aval débusquer les propriétaires scrupuleux et sans cœur qui les abonnements.

    Répondre

  2. Scarlett Tara

    24/07/2020 à 19:43

    AUCUNE MESURE RIGOUREUSE N’EST PRISE PAR LE GOUVERNEMENT ET LES RESPONSABLES MALHEUREUSEMENT,ILS NE SAVENT QUE DÉPLORER ET DÉNONCER !!! C TROP PEU,IL FAUT SÉVIR ET PUNIR SÉVÈREMENT LES RESPONSABLES DE CETTE HORRIBLE BOUCHERIE,NOUS SOMMES DONC DES MONSTRES?

    Répondre

  3. Ines

    25/07/2020 à 11:05

    Rien n est réglé. Où sont les coupables ? En liberté ? Des crapules impunies et des idiots qui dansent. Quelle belle image !!!
    Je vomis ce qui s est passé à jerba et comme d habitude cela va être passé sous silence.
    Manifestation pour libérer des barbares. J espère que ceux qui ont manifesté pour les faire sortir seront leurs prochaines victimes

    Répondre

  4. francoise titone

    25/07/2020 à 16:45

    il n y as pas de mots assez forts pour cet abominable massacre les in dividus qiu ont fait cette abominable massacre ne devrais pas vivre parmis nous ce ne sont pas des humains je suie catas trophee davoir lue cet article j espere que cela ne ce reproduira plus in chalaah

    Répondre

  5. Hadj

    25/07/2020 à 21:47

    C’est nimporte quoi votre article cette femme ne prenait pas soins de ces animaux.
    Plusieurs témoins on jugés qu’ils étaient laissés sans soins ni vaccination, de plus ils attaqués les habitants dont des enfants.
    Avant de mettre en avant ces gens sans scrupules, ils faut écouter tous les parties

    Répondre

Laisser un commentaire