Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) Rached Ghannouchi a annoncé vendredi l’acceptation de la motion de retrait de confiance qui le concerne et qui a été présentée par 73 députés. La motion devrait faire l’objet d’un vote le 30 juillet.

A l’issue de la réunion du bureau de l’ARP qui s’est déroulée en présence de tous ses membres (13 membres), Ghannouchi a déclaré à la presse, que « la motion a fait l’objet d’un consensus entre les membres du bureau sans procéder à un vote pour la faire passer en séance plénière jeudi prochain ».

« Il était possible de recaler la motion quant à la forme, mais j’ai accepté le défi en signe de respect à la volonté de 73 députés ». « Car leur nombre n’est pas négligeable », a justifié Ghannouchi, précisant que « la décision a fait l’objet d’un consensus entre 13 députés loin de la logique de prédominance ».

Ghannouchi a affirmé qu’il a présenté lui même la proposition de faire passer la motion en séance plénière et qu’il n’était pas contrarié par cette question qui sera, selon lui, une occasion pour réévaluer la confiance en sa présidence du parlement.
La séance plénière de jeudi prochain sera une occasion pour conforter la confiance en lui et non la lui retirer, a-t-il assuré.

« Je n’ai pas débarqué sur un char mais j’ai été choisi par mon parti et j’ai été élu au parlement par des électeurs tunisiens et à la tête du parlement par des députés », s’est-il défendu.

Le député Oussama Khelifi (Qalb Tounes) a déclaré à l’agence TAP, que le vote de la motion de retrait de confiance à Ghannouchi en séance plénière sera un vote secret et sans discussion, et ce conformément au règlement intérieur du parlement.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire