Cinq activistes de la Coordination du mouvement populaire pour rétablir l’approvisionnement en eau potable à El Mornaguia (gouvernorat de Manouba), ont entamé une grève de la faim, depuis mercredi, dans la tente de leur sit-in au centre ville.

Les manifestants protestent contre l’inaction de la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) face à leur demande de rétablir l’approvisionnement en eau potable à partir du barrage de Beni Metir (gouvernorat de Jendouba), souligne à l’agence TAP Mohamed Ali Houimli, membre de le coordination.

L’un des grévistes de la faim, Hamza Abidi a assuré que les protestataires s’attendent à des solutions appropriées de la part de la SONEDE pour remédier aux problèmes des perturbations de l’approvisionnement en eau potable et les coupures répétées dans leur région.

Ceux-ci estiment que la société, avec sa solution proposée de mélanger l’eau de deux sources, prive les habitants d’El Mornaguia des eaux douces du barrage de Béni Mtir, dont ils profitaient depuis 50 ans.

L’eau de ce barrage est réputée pour sa bonne qualité, donc les habitants de plusieurs localités de la Manouba, n’étaient pas contraints de dépenser de l’argent pour acheter de l’eau minérale, selon le gréviste.

Une équipe médicale s’est rendue, jeudi matin, à la tente des sit-inneurs pour examiner les grévistes. L’un d’eau a été conseillé de ne pas poursuivre sa grève de la faim afin d’éviter la détérioration de son état de santé.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire