Cette première expérience, nous annonce-t-on, sera suivie d’autres éditions avec l’idée d’en faire une tradition.

La première du spectacle musical «Nesmet Al Mahabba» (Sounds of Nessma) fut un régal pour les présents qui se sont déplacés en grand nombre, le 29 juillet dernier, à l’Acropolium de Carthage. Diffusée, le soir même en direct sur les pages facebook de Nessma TV et de Radio IFM, la soirée a été retransmise, le jour de l’Aïd, le 31 juillet dernier, sur la chaîne Nessma TV au grand plaisir des téléspectateurs.

Il s’agit d’une œuvre originale rassemblant les nombreux chanteurs qui ont interprété les génériques des feuilletons ayant été traduits en dialecte tunisien ; avec, au menu, une quinzaine de génériques joués par l’Orchestre philharmonique de Tunis sous la direction de Chadi Garfi qui s’est chargé de les présenter dans de nouveaux arrangements, allant du rap, au mézoued jusqu’à l’opéra.

La scène des somptueux lieux fut investie par une trentaine de musiciens, en plus d’une chorale de jeunes filles, accompagnant les chanteurs. Et c’est avec une magnifique interprétation d’un titre du grand Ferid Latrech que l’orchestre a ouvert cette soirée, rejoint de suite par l’interprète tunisienne, Aya Daghnouj et Mohamed Ali Chebil, qui ont interprété le générique du feuilleton «El hob elli kweni».

Comme annoncé, les interprètes ont défilé sur la scène pour redonner vie, in situ, à des chansons qui ont donné du corps aux œuvres télévisées marquant les cœurs et les esprits des téléspectateurs : Salah Farzit interprétant «Ana weldek ya Baba», Hassen Doss «Kattousset Errmed», Asma Ben Ahmed «Qloub Errommane», Faouzi Ben Gamra «Al-Hofra», Maïssa Mejri «Errih fil Berrima». Kafon et Nesrine Jabeur ont chanté «Hobbek Darbani» et Raoudha Abdallah «Bnet Fadhila».

Les génériques des fameuses séries «Bin Narin» et «Nsibti laâziza» ont été, magnifiquement, présentés en instrumental.

Bien entendu, on n’a pas oublié de rendre hommage à feu Lotfi Jormana qui avait interprété le générique d’«Al Issaba», repris, à l’occasion, par le duo Kafon et Faouzi Ben Gamra.

Cette soirée musicale, unique en son genre et d’une grande qualité, fut clôturée par Hassen Doss qui a rechanté le fameux titre de «Katousset Errmed», dont il a signé lui-même la composition.

Cette première expérience, nous annonce-t-on, sera suivie d’autres éditions avec l’idée d’en faire une tradition. Une belle manière de promouvoir des œuvres dramatiques et musicales, et par là même, rendre hommage aux chanteurs qui ont contribué, par leur musique et leur voix, au succès de ces œuvres.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire