Rumeurs et non-dits font leur apparition sur les réseaux sociaux concernant une armure d’Hannibal, homme politique et fin stratège de l’époque carthaginoise. Une armure originale et une 2e circuleraient. Des citoyens de Salakta, la région où cette pièce historique a été trouvée, la réclament sur les réseaux sociaux.  Les précisions de Faouzi Mahfoudh, directeur actuel de l’Institut national du patrimoine, s’imposent.

Il est à noter qu’il est archi-faux d’évoquer une armure appartenant à Hannibal. La pièce de la discorde est une cuirasse, qui a jadis appartenu à un soldat romain, trouvée dans la région de Salakta à Ksour Essef. Cette cuirasse date de la 2e guerre punique. Elle appartenait à un soldat légionnaire romain. D’emblée, il est donc important de mentionner que cette pièce est attribuée faussement à Hannibal.

Cette cuirasse originale se trouve dans les réserves de l’Institut national du patrimoine. Il y en a une qui  est originale et au moins une 2e qui est fausse. La pièce originale a été exposée en Italie et un peu partout dans le monde et elle n’est déplacée d’un endroit à un autre qu’avec les garanties nécessaires et la protection de la police ou de l’armée. Cette cuirasse originale est actuellement au Colisée de Rome et sera rapatriée, comme convenu, fin août / début septembre en Tunisie.

La cuirasse originale est actuellement au Colisée de Rome et sera rapatriée, comme convenu, fin août / début septembre.

Cependant, il est à souligner qu’il y a des copies de cette cuirasse dont une en plâtre, qui n’a pas de valeur patrimoniale en dehors du fait qu’elle est juste représentative d’une simple cuirasse historique et que l’INP détient aussi dans les réserves de Carthage.

Faouzi Mahfoudh déclare à La Presse : « On peut très bien la ramener à Salakta, comme le voudraient quelques habitants de la région et nous pouvons même en faire plusieurs copies, si souhaité. Cette réplique se trouve actuellement, comme annoncé déjà sur la page Facebook officielle de l’Institut, à Carthage et si ses habitants le souhaitent, on peut l’exposer au musée de Salakta qui est affilié à l’INP, sans problème. Nous avons le moule et on peut la multiplier également et en faire d’autres copies. Des rumeurs, en effet, citent qu’il s’agit « d’une armure appartenant à Hannibal et qu’il faut la rendre  à sa région ». Nous pouvons rendre cette copie à Salakta sans problème. Mais dire qu’elle appartenait à Hannibal et qu’elle est originale n’a pas de sens et c’est archifaux. »

L’objet authentique et original est une cuirasse de soldat appartenant à l’époque punique comme cité  ci-dessus. L’INP l’a et la conserve soigneusement. Quand elle est demandée dans d’autres musées étrangers, elle  est toujours entretenue par deux chercheurs au moins pour la garder et elle est placée dans une valise blindée et enchaînée aux  mains des personnes chargées de la transporter.   

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    07/08/2020 à 11:19

    Ben Ali a confié des milliers d’objet archéologiques en Italie pour une restauration, et le problème c’est que ces trésors sont expédiés au nom propre de ben Ali et non au nom du patrimoine tunisien, la Tunisie n’a jamais réussi à les rapatrier même en essayant de payer la totalité de la restauration, certaines pièces sont en or massif et valent des millions d’euros et la famille de ben Ali a peu les vendre facilement dans le marché international, au fait la fortune de milliard d’euros qui est toujours sous contrôle de Leila volés et dispatches dans plusieurs banques n’ont jamais été rapatriés en Tunisiie , seuls 40 millions ont été restitués avec d’énormes frais d’avocats.

    Répondre

Laisser un commentaire