Clubistes comme Espérantistes chercheront à confirmer leur bonne santé du moment. Le derby, c’est aussi le match de la saison qu’il ne faut surtout pas rater, question de prestige. Chaâbani et Dridi sont donc avertis.

Bien que l’ambiance ne soit plus la même sur les gradins, le derby de la capitale n’a rien perdu de sa superbe. Toutefois, disputer un derby devant des gradins vides atténue la qualité du spectacle. Car le derby tunisois, tel que nous le connaissions il y a dix ans, avait une saveur particulière qui faisait d’ailleurs son charme : la capacité des gradins se partageait à parts égales peu importe l’équipe visiteuse. Sur les gradins, on avait droit au fameux show avant le coup d’envoi de la rencontre, la fameuse « Dakhla » que tout le monde attendait et qui était partie intégrante du spectacle.

Malheureusement, le huis clos et la limitation du quota des supporters (seul le public qui reçoit a accès au stade), ont porté un sacré coup à l’ambiance sur les gradins du Stade de Radès. Demain, c’est le Covid-19 qui nous obligera à regarder le derby devant des gradins vides. Cela dit, le derby aura lieu le soir, ce qui évitera aux joueurs de le disputer sous la canicule de l’après-midi et c’est déjà quelque chose.

Deux protagonistes qui se portent plutôt bien

Le derby intervient au moment où les deux protagonistes se portent plutôt bien. Espérantistes comme Clubistes restent sur une victoire. L’EST a battu le ST à Radès (2-1), alors que le CA est allé chercher la victoire au Stade Ahmed-Bsiri (1-0), enfonçant par la même le CAB.  Espérantistes comme Clubistes ne pouvaient espérer mieux que de rester sur une victoire avant d’aborder le derby, quand on sait qu’une semaine auparavant, l’EST s’est contentée de faire match nul devant l’ESS. Idem pour le CA face à l’US Tataouine. Espérantistes comme Clubistes sont revenus dans le match puisqu’ils étaient menés au score. Les uns comme les autres ont su éviter la défaite, mais cela ne suffisait pas. Il fallait gagner un match pour pouvoir aborder le derby sous les meilleurs auspices, ce qu’ils ont pu obtenir le week-end dernier

El Houni, dans le doute 

Mouïne Chaâbani a récupéré avant-hier Hamdou El Houni qui a réintégré le groupe après trois semaines de convalescence. Toutefois, El Houni est annoncé incertain. Il pourrait sauter le derby, comme il pourrait faire banquette. Sa titularisation est tributaire de ses dispositions. Le staff technique tranchera en fonction de l’attitude du joueur aux entraînements.

Forfait d’Ahmed Khalil

De son côté, Lassaad Dridi ne pourra pas compter sur les services du pivot Ahmed Khalil, forfait pour cause de blessure. Khalil ne s’est pas entraîné la semaine dernière. Ces deux dernières saisons, ce joueur s’est distingué par son irrégularité et ses absences répétées. Cela dit, le coach clubiste a appris à composer sans lui. De ce fait, l’absence d’Ahmed Khalil au derby ne pèsera pas sur la balance.

Demain soir, Clubistes comme Espérantistes chercheront à confirmer leur bonne santé du moment. Le derby, c’est aussi le match de la saison qu’il ne faut surtout pas rater, question de prestige. Lassaad Dridi, comme Mouïne Chaâbani, sont donc avertis. Leur avenir à la tête de leurs équipes respectives dépend du derby de demain. Il vaut mieux allier la manière au résultat.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire