La formation espérantiste n’a eu aucune peine pour se défaire de son homologue monastirien et composter son billet pour la demi-finale.
Stade Olympique de Radès. EST-USMO : 3-1 (mi-temps : 2-0). Temps printanier. Pelouse en très bon état. Public quasiment absent. Arbitrage de l’Egyptien Ahmed Ghandour. Buts pour l’EST par Mohamed Youssef Belaili (23’), Junior Lokosa (43’) et Anis Badri (75’) et pour l’USMO par Rafik Kabo (85’).

EST : Moez Ben Chrifia, Chamseddine Dhaouadi, Khalil Chammam, Aymen Ben Mohamed, Iheb Mbarki, Fousseny Kolibaly, Ghaylen Chalaali (Mohamed Amin Messkini), Saad Beguir (Taieb Meziani), Anis Badri, Youssef Belaili (Bilel Mejri), Junior Lokosa.

USMO : Mohamed Ali Jrad, Ala Zhir, Houssem Sdiri, Ameur Omrani, Fadi Arfaoui ( Ali Amri), Fahmi Ben Romdhane, Aziz Chtioui (Fahmi Kacem), Elyes Jelassi, Zied Machmoum, Yaasin Amri (Manaa Ben Hassine), Rafik Kabou.

Les poulains de Mouine Chaâbani savaient que leur adversaire s’est déplacé à Radès pour jouer à outrance la défense et essayer de les surprendre par des contres. Ils se sont donc rués d’entrée en attaque multipliant les actions pour prendre l’avantage. Mais la muraille dressée autour de Jrad ne laissa rien passer. Les vingt premières minutes étaient entre autres bien ennuyeuses. À la 22’, l’EST obtient un pénalty, Belaili l’exécute, mais le portier Jrad répond présent devant la panenka de l’international algérien. Quelques secondes plus tard, Belaili prend sa revanche en ouvrant la marque après un travail collectif considérable suivie d’une passe de Lukosa  (23’). Cette réalisation encouragea les locaux à presser leur vis-à-vis dans leur camp sans trouver une nouvelle fois la faille. Les camarades de Kabou opèrent rarement par des contres durant le premier half. En vain. Ils se sont contentés de défendre leur périmètre uniquement pour écarter le danger.

Vers la fin de la première période, les Espérantistes remballent le cuir dans tous les sens afin de doubler la marque. Leurs efforts seront ainsi récompensés par un but du Nigérian Lukosa qui a profité d’un cafouillage dans la défense des visiteurs pour faire le break (43’).

En deuxième période, les Monastiriens ont mis plus d’agressivité dans leur jeu avec l’ambition de revenir au score. En vain. Ce n’était pas évident de surprendre une défense espérantiste solide et bien en place. Malgré leur confortable avantage, les hommes de Chaâbani ont continué de menacer la cage de l’USM à maintes reprises. Le virevoltant Lukosa tente sa chance de très loin sur un tir bien cadré mais Jrad répond présent (55’). Quatre minutes plus tard, Saad Bguir alerte Lukosa mais la frappe de tête de ce dernier a heurté la transversale. À force de subir, les poulains de Lassaâd Dridi ont fini par craquer de nouveau. Badri, très en verve ce jour, tente sa chance de loin et place le cuir hors de portée de Jrad (75’). Après cette claque, les Monastiriens se sont réveillés, ils ont ainsi confisqué le ballon tout en essayant de réduire le score. À la 83’, Omrani part en vitesse sur le couloir droit et donne le ballon à Rafik Kabou qui a placé le cuir au fond des filets. Ce dernier a profité ainsi d’un désordre dans la défense de l’EST pour éliminer Ben Mohamed et servir Omrani dont son tir puissant a heurté le poteau gauche de Ben Chrifia. C’est tout ce qu’on peut dire sur cette facile victoire.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
  • CA : Retrouver sa fierté

    Aujourd’hui, il reste fondamental que le plateau technique continue d’imposer un critère d…
  • CSS : Le tournant ?

    À pied d’œuvre, depuis dimanche, en prévision de l’affiche de la 23e journée de la Ligue 1…
  • ESS : Le match de la dernière chance

    Un classico en chasse un autre. Après avoir reçu le leader « sang et or » dimanche dernier…
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *