Scepticisme quant aux chances de qualification du sept national au 2e tour.

Cynique baraka, maudite malchance : c’est là le sentiment d’extrême frustration qui s’est emparé des mordus de notre handball, à la suite du tirage au sort du Mondial 2021 d’Egypte effectué samedi au Caire. La déception est assurément inévitable, quand on sait que la Tunisie est tombée dans une poule très difficile, presqu’inabordable, avec — tenez-vous bien — la présence des redoutables sélections polonaise, espagnole et brésilienne. Des adversaires qui nous sont franchement supérieurs, la Pologne et, bien sûr, l’Espagne étant de grandes nations de handball, alors que la Selecao du pays de la Samba, pratiquement inexistante il y a dix ans, est entrée aujourd’hui  de plain pied dans «la liste mondiale des grands 8». Et dire que seules trois équipes de chaque groupe auront le droit d’accès au 2e tour du Mondial.

Y croire… quand même 

Du coup, surgit la question qu’on n’aurait jamais aimé poser : le sept national sera-t-il absent au second tour pour la première fois depuis plus de vingt ans ? Ce qui est certain, c’est que l’heure est  au scepticisme dans nos milieux handballistiques, y compris chez les techniciens qui sont unanimes à reconnaître la difficulté de la tâche, quand certains d’entre eux n’hésitent pas à évoquer une mission impossible au pays des Pharaons en janvier prochain. Pour le nouveau patron des équipes nationales au sein de la DTN de la fédération, en l’occurrence Sayed Ayari, «le tirage au sort du Mondial  n’a presque jamais été aussi frustrant que cette fois-ci. Des os vraiment durs nous sont, en effet, offerts, et cela nécessitera la dépense de trésors d’énergie et une excellente préparation, sans jamais perdre l’espoir de relever le défi.

C’est pourquoi il faut quand même y croire, car une seule victoire suffirait à notre bonheur pour aller au tour suivant».

Sayed Ayari a, dans ce contexte, promis d’en parler plus longuement lors des séances de travail qu’il aura à tenir incessamment avec le président de la Fthb et, bien évidemment, avec le nouveau sélectionneur Sami Saïdi, au sujet des préparatifs des prochaines échéances internationales.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohsen ZRIBI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire