«La finale opposera deux équipes qui se sont illustrées tout au long de leur parcours en C1, édition en cours. Lors du dernier carré, ils ont maté des adversaires redoutables, tels que le TPM et Sundowns.
Ainsi, l’apothéose s’annonce disputée, que ce soit à l’aller ou au retour. Les deux formations se connaissent bien.
Elles ont croisé le fer lors de la finale de 2011. Et puis, les deux styles de jeu se ressemblent via des orientations basées essentiellement sur la conservation et les projections rapides.
Mais je pense que l’EST est supérieure au WAC».
«L’Espérance Sportive de Tunis est une formation expérimentée.
Elle est réaliste à souhait, et ce, grâce à un effectif rompu aux joutes continentales. La preuve, l’entraîneur Mouïne Chaâbani a eu recours à différents styles de joueurs sans que l’EST en pâtisse volet résultats. A titre d’exemple, lors du match retour contre TPMazembe, le gardien de but Moez Ben Chérifia a relevé Rami Jéridi avec succès. Grâce à un effectif rodé, l’EST est jusque-là imprenable en C1. C’est un onze qui sait voyager et trouver les ressources nécessaires pour forcer son destin. En clair, l’Espérance a du caractère».
Salah KA.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Dossier du Lundi

Laisser un commentaire