Le titre des féminines est revenu à un superbe CA.


Décidément, c’est vérifié : quand l’Espérance est dans un grand jour, plus rien ne l’arrête, nul ne peut lui barrer la voie de la victoire. Même pas l’artillerie lourde de la nouvelle superpuissance qui monte, en l’occurrence Sakiet Ezzit qui l’a appris à ses dépens au terme de la finale du championnat disputée, avant -hier soir, à Radès. C’est que les « Sang et Or » ont fait en cette soirée tout ce qu’ils ont voulu faire, en marquant le match de leur empreinte de géant .Un géant pour une fois sans…pieds d’argile, tantôt fringant ,tantôt carrément cynique , et prêt à tout ravager à la moindre apparition d’une poche de résistance ennemie.

Plus concrètement, l’ensemble de Bab Souika, fait rarissime cette saison, a commis le minimum de fautes,  laissé moins d’espaces à son vis -à -vis, essuyé moins de passages à vide et échafaudé plus de stratagèmes tactiques efficaces.

Pour une fois aussi, son coach, jusque -là cible des critiques qui fusaient de partout, a eu la tête sur les épaules, après s’être départi de cet affolement qui l’obnubilait à chaque confrontation à grand enjeu. Mais, Nejib Ben Thayer a même fait mieux, puisqu’il a eu le flair de lancer dans le bain, à l’occasion, deux jeunots frêles et inexpérimentés : Hassane Jemaï et Hazem Bacha.

Et pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître, les deux louveteaux s’étant avérés de. ..vieux renards, en réussissant une superbe sortie où se mêlaient audace, efficacité offensive et culot.

Un duo de choc  (retenez bien leurs noms) a été bien encadré, durant la rencontre, par les cadres de l’équipe Boughanemi, Aïssa, Jaziri ,Hachicha et surtout Abdelhak Ben Salah, ce dernier étant à créditer d’une belle sortie au cours de laquelle il a excellé aussi bien comme maître à jouer du groupe que par les jolis buts qu’il a tous inscrits sur actions personnelles. 

Avec les honneurs 

Si l’EST avait littéralement dominé la deuxième mi-temps au point de lui ôter tout charme, il faut plutôt retenir les trente minutes initiales qui nous ont tenus en haleine grâce à l’équilibre des forces en présence. Là, au moins, on peut parler de duel, de spectacle, voire de magnétisme. Et c’est bien Sakiet Ezzit qui l’a voulu, exigé et, finalement, obtenu. En effet, les camarades du virevoltant Ghazi Memmich ont joué d’égal à égal pendant les dix premières minutes, égalisant continuellement avant de mener, à six reprises, au score. Le tout à la faveur d’un jeu rapide, des actions variées sur les ailes et une bonne maîtrise des opérations offensives conduites par le maestro Mohamed Amine Ben Ghanem. De surcroît, les hommes de l’Egyptien Hammed étaient bien fournis en éléments de valeur, tels que Rami Souid, Jamel Njah et surtout Achref Merghli. Tout ce beau monde qui, soit dit en passant, a tant fait rêver, avant-hier, tout Sfax, a failli gagner cette première mi-temps n’eût été le but d’égalisation arraché in extremis par Ben Salah  (16-16).A la reprise, et comme cité ci-haut, le très pesant  rouleau compresseur de l’EST avait tout balayé sur son chemin, ne laissant même pas des miettes à son adversaire qui acceptera le fait accompli , sans regret, mais sans doute avec les honneurs et la tête haute. 

La finale par les chiffres

et les faits 

-Score final 33 -27

-Nombre de jets de sept mètres: 4 pour l’EST, 6 pour Sakiet Ezzit

-Nombre de sorties pour deux minutes : EST 9, CSSE 2

-Nombre de jets de sept mètres ratés :un seul  (CSSE )

-Nombre d’arrêts des gardiens :Driss Drissi  (2) et Assil Namli  (10 ) dans le camp des «Sang et Or», et Marouen Soussi  (8) dans le camp sfaxien 

-Arbitrage moyen du duo Mohamed Ali Ben Ahmed et Othman Zoghlami 

-Délégués du match : Mohamed Mansouri et Faycel Maalel 

-Les buts de l’EST :Abdelhak Ben Salah 7 ,Hazem Bacha 7,Oussama Boughanemi 6,Hassane Jemaï 4,Bilel Abdelli 3,Ramzi Majdoub 2,Elyes Hachicha 2,Boukadida 1 et Oussama Jaziri 1

-Les buts du CSSE :Rami Souid 9,Achref Merghli 5, Ghazi Memmich 4,Jamel Njah 4, Mohamed Amine Ben Ghanem 2, Ghassen Toumi 2 et Taha Smaoui 1

-Carton rouge pour Boughanemi et expulsion de Hachicha pour trois sorties de deux minutes 

-La cérémonie de remise du trophée du championnat s’est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Intégration professionnelle, Kamel Deghich, et des présidents de la FTHB, Mourad Mestiri, et de l’EST, Hamdi Meddeb. 

Féminines : le CA haut la main 

En lever de rideau, le Club Africain et l’Association sportive féminine de Mahdia avaient eu à en découdre en finale du championnat .Beau duel qui n’a manqué ni de piquant, ni de rebondissements spectaculaires, s’agissant, il est vrai, d’une parade entre les  deux mastodontes du hand féminin en Tunisie. En première mi-temps, ce sont les Mahdoises, plus fraîches physiquement et plus confiantes mentalement, qui ont fait impression, prenant jusqu’à cinq points d’avance grâce à Sarra Hsine, Soumeya Belhaj, Mariem Gmar et la toujours jeune Hela Msaied. En face, les Clubistes ne faisaient que cafouiller, se heurtant de surcroît à la gardienne volante Inès Ajroud qui s’amusait à multiplier les prouesses. Et malgré un léger mieux par la suite, les Tunisoises termineront la mi -temps menées  (9-10). Après les citrons, on ne sait quelle mouche a piqué les gazelles de Bab Jedid. Ont-elles siroté aux vestiaires un cocktail détonant ou mangé du lion ? Sans doute un certain Abdelmajid Gaddour est passé par là. Entraîneur compétent et l’un des plus titrés du pays, il a pu métamorphoser son équipe qui revint sur le parquet avec un visage totalement différent, ce qui lui permettra de s’emparer des rênes du match .Un réveil tonitruant ,plutôt un ballet fou bruyamment animé par Raoua Mejri, Aya Ben Abdallah et surtout le trio composé de Amal Hamrouni, Fatma Bouri et la petite étoile qui perce Dorra Chanderli .Derrière, leur copine Fedia Omrani faisait des prodiges dans sa cage. C’en était alors fini des chances des Fatimides qui achèveront la partie sur une défaite honorable  (20-23)

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohsen ZRIBI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire