Les Cabistes doivent un grand merci au ST et à l’EST.  Qui aurait cru que l’équipe allait sauver sa peau parmi l’élite alors qu’elle avait perdu ?  Au final, le malheur des Kairouanais et des Hammam-lifois a fait le bonheur des Cabistes. Eh oui, le football n’est pas une science exacte.

Qui a dit que le CAB n’était pas chanceux ? Eh bien la dernière journée du championnat, disputée dimanche, a montré que la chance était du côté des Cabistes! En effet, partis  à Tataouine, obligés de gagner, les camarades de Habib Yeken ont non seulement perdu contre l’UST, mais ils ont sauvé aussi leur place en Ligue 1. Qui l’eût cru ! Personne n’aurait parié une telle issue. Tout le monde donnait gagnants l’ESM devant l’ASSoliman, le CSHL face au ST et à un degré moindre la JSK contre l’EST. Si les mineurs de Métlaoui ont rempli leur contrat, les Hammam-Lifois ont laissé des plumes  et  les Aghlabides n’ont pas fait mieux qu’un match nul. Même les parieurs du dimanche n’auraient pas su cocher les bonnes cases !

Le malheur des uns…

Bien sûr, les pronostiqueurs ont été piégés par la défaite, à domicile, du CSHL. La déception des uns et des autres a été bénéfique au CAB.

C’est ce qu’on appelle le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Les Cabistes ont exprimé cette joie quand l’arbitre Haythem Guirat siffla la fin du match.

Une situation on ne peut plus paradoxale, voire surréaliste ! Il n’en fallait pas plus aux fans « jaune et noir» pour investir le centre -ville de Bizerte et manifester leur bonheur publiquement.

C’est comme si le CAB avait remporté un titre. C’est fou, disproportionné comme réaction ! On aura compris et confirmé par là-même qu’à Bizerte on respire football ! Maintenant, il faudra, à tête reposée, mettre les choses au clair pour éviter que la même situation se reproduise à l’avenir …

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire