Présent, mardi, au démarrage de la rentrée scolaire 2020/2021 à l’école primaire Hatem Bakouda (gouvernorat de Sousse), le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a annoncé que cet établissement éducatif a été baptisé au nom du martyr de l’adjudant, Sami Mrabet, victime de l’opération terroriste survenue le 6 septembre 2020 au niveau du croisement Akouda-Kantaoui à Sousse.

Dans une déclaration aux médias, le Chef du gouvernement a souligné que l’école reste un symbole de vie malgré toutes les difficultés que vit le pays et auxquelles le gouvernement continue de faire face aussi bien au niveau de la poursuite de la guerre contre le terrorisme qu’à celui des efforts déployés pour relever les défis économiques face à la pandémie du Coronavirus.

Mechichi a mis l’accent sur la nécessité d’appliquer le protocole sanitaire spécifique élaboré pour sécuriser la rentrée des classes en cette étape marquée par la propagation du Covid-19, indiquant que le gouvernement a veillé à équiper toutes les écoles de moyens de stérilisation et de prévention. Le cadre éducatif et les élèves ont été appelés, a-t-il dit, à respecter les gestes barrières pour éviter la contamination dont, notamment le port de masques et la distanciation physique.

Le Chef du gouvernement a rappelé les mesures urgentes et immédiates qui ont été prises pour remédier aux lacunes et difficultés dont souffrent certains établissements éducatifs, appelant les différentes composantes de la société civile à soutenir les efforts de l’État en vue de fournir à ces établissements les équipements et le matériel dont ils ont besoin.

D’autre part, Mechichi a déclaré que la protection des sécuritaires demeure une priorité absolue aussi bien au niveau des textes juridiques qu’en matière de fourniture de moyens leur permettant d’accomplir leur mission dans les meilleures conditions, exprimant le souhait d’accélérer l’examen du projet de loi soumis au Parlement et relatif à la répression des atteintes contre les sécuritaires et les militaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    15/09/2020 à 15:15

    La bêtise c’est d’avoir ouvert les écoles le 15 septembre, vous allez le regretter toute votre vie.

    Répondre

Laisser un commentaire