Le gouvernorat et le commissariat régional à l’éducation de Kairouan ont passé en revue, au cours des derniers mois, tous les dossiers scolaires dans une région qui compte 76.000 écoliers (313 écoles) et 45.000 collégiens et lycéens (80 établissements).

Et des travaux ont porté sur les réseaux d’électricité, l’eau potable, les blocs sanitaires, les cantines, la rénovation des équipements scolaires, le badigeonnage des locaux et des clôtures. Il va sans dire que les travaux de restauration vont se poursuivre pendant de longs mois et beaucoup d’établissements vont entamer la nouvelle année scolaire sans qu’ils aient été rénovés et sans approvisionnement en électricité et en eau potable.

Et à l’occasion de la rentrée 2020/2021, la direction régionale de l’éducation a mis à la disposition des établissements scolaires un appareil de désinfection et de stérilisation des salles de classe et de tous les équipements.

En outre, un espace d’isolement a été réservé aux élèves présentant les symptômes du Covid-19. Et la prise de la température par un thermomètre frontal se fera pour tous à la porte d’entrée de l’établissement, outre le gel hydroalcoolique.

A Hajeb El Ayoun : les syndicalistes reportent la rentrée d’une semaine

Notons qu’en cette matinée du 15 septembre, sous un ciel gris et une brise légère, les élèves de la première année primaire, de la 7e année de l’enseignement de base et de la première année secondaire ont repris le chemin de leurs établissements éducatifs. Chaque classe a été scindée en deux groupes A et B ne dépassant pas 18 élèves chacun et qui étudieront par altenance.

Devant l’école 2-Mars (Kairouan-Sud) qui compte 1.000 élèves et 47 instituteurs, les 175 chérubins de la première année accompagnés de leurs parents étaient contents d’aller pour la première fois à l’école.

Kamel Oueslati, père de 3 enfants dont l’aîné n’est pas allé à l’école depuis 6 mois, à cause du Covid-19, nous confie son optimisme: «Grâce à tout ce protocole sanitaire, j’ai confiance en l’avenir de mes enfants. Exit la phobie puisque le virus va vivre parmi nous pendant longtemps. Donc, nous devons faire avec et ne pas nous arrêter de vivre…».

Beaucoup plus loin, dans la délégation de Hajeb El Ayoun, les syndicalistes ont décidé de reporter d’une semaine la rentrée vu la prorogation du virus et en concertation avec les responsables du commissariat régionale à l’éducation. Le motif évoqué, c’est, d’une part, la lenteur pour l’obtention des résultats des prélévements des 270 personnes, dont des directeurs et des instituteurs, d’autre part le manque de produits d’hygiène et de désinfection dans les différents établissements.

Par ailleurs, plusieurs écoles en milieu rural et dans différentes délégation manquent de cadre éducatif, d’eau potable, d’électricité, de clôture, de blocs sanitaires, d’ouvriers pour le nettoyage et de cantines.

Le gouvernorat de Kairouan compte 313 écoles, dont 130 sont alimentées en eau potable par la Sonède, 130 sont reliées aux réseaux des groupements hydrauliques qui souffrent de l’endettement, de coupures de l’alimentation électrique pour non-paiement de factures. Le reste des écoles a recours à des réservoirs pour le nettoyage et à des citernes souvent rouillées et qui provoquent beaucoup de maladies dont l’hépatite.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire