Il sera procédé également, selon le ministre, au renforcement des bibliothèques régionales et locales ainsi que des maisons de la culture qui seront également dotées du personnel adéquat, notamment les animateurs, dont la situation sera réglée.

Le ministre des affaires culturelles, Walid Zidi, a, dans un entretien accordé à l’agence TAP, déclaré que le budget alloué aux maisons de la culture dans les régions sera révisé à la hausse et ce, en fonction du budget de l’Etat. Il sera procédé également au renforcement des bibliothèques régionales et locales ainsi que des maisons de la culture qui seront également dotées du personnel adéquat, notamment les animateurs, dont la situation sera réglée.

Le ministre a fait remarquer que les grandes manifestations «officielles» prévues pour les prochains mois, à savoir les Journées cinématographiques de Carthage (JCC) et les Journées théâtrales de Carthage (JTC), sont maintenues tout en respectant les mesures préventives et le protocole sanitaire fixé.

En ce qui concerne les autres événements culturels qui risquent d’être annulés ou reportés, en raison de la situation sanitaire liée au coronavirus, le ministre a fait savoir que des propositions seront soumises à l’Etablissement de la télévision tunisienne pour en assurer le suivi médiatique et ce après consultation des artistes afin que les Tunisiens ne soient pas privés d’art et que l’artiste ne soit pas privé des subventions nécessaires. Cette proposition a-t-il expliqué, sera formulée après des recommandations qui seront élaborées par des comités de réflexion.

Evoquant la faiblesse du budget du ministère des Affaires culturelles, Zidi a indiqué qu’il sera procédé à l’augmentation des fonds pour l’appui à une production artistique de qualité, et ce, après avis des commissions spécialisées. Des fonds, a-t-il ajouté, seront accordés également à l’équipement des bibliothèques publiques et à l’aménagement des espaces de lecture.

Le défi du ministère, a-t-il mentionné, est d’assurer l’équité culturelle entre les régions en renforcant leur droit à la culture, mentionnant que la décentralisation culturelles est l’une des orientations urgentes de son département.

Abordant la question de la fermeture de plusieurs centres culturels dans les régions, Zidi a révélé que le ministère sera à l’écoute de ces espaces pour répondre à leurs besoins. Il a à cet effet indiqué que des fonds seront accordés pour la maintenance des bibliothèques et des maisons de la culture et que des négociations sont en cours avec le ministère des Finances qui a manifesté sa disposition à aller dans ce sens. Les détails précis concernant le budget supplémentaire seront dévoilés prochainement, a-t-il rassuré.

Revenant sur ses récents entretiens avec un certain nombre d’artistes et d’intellectuels, le ministre a précisé que l’objectif est de connaître de visu les problèmes sociaux et artistiques dont ils souffrent afin de concevoir des visions nouvelles relatives au secteur culturel et artistique. D’ailleurs, a-t-il ajouté, ces rencontres se poursuivront afin que le ministère ne soit pas une structure administrative seulement mais une structure d’accueil et d’écoute de l’artiste et du créateur».

En ce qui concernes les critiques formulées autour de sa nomination à la tête du ministère, Zidi a tenu à préciser qu’avant son adhésion au milieu académique, il a été actif dans des clubs et maisons de la culture, a obtenu plusieurs prix et, produit des programmes culturels radiophoniques et «donc pas loin de la culture ni des préoccupations des artistes et leurs problèmes».

A la fin de l’entretien, le ministre a tenu à préciser qu’il voudrait laisser sa trace au ministère en investissant dans l’enfance, en renforçant la décentralisation culturelle et en poursuivant les précédents projets élaborés par ses prédécesseurs. L’enfant, a-t-il expliqué aura le plus gros lot de la production culturelle afin qu’il soit, protégé des dangers qui le guettent dans la société et à l’abri des idées obscurantistes.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire