Aux nouveaux élèves fraîchement admis comme aux anciens élèves des deux précédentes sessions et aux parents anciens ou nouveaux, la joie de retrouver les bancs de l’école pour leurs enfants n’aura pas lieu au Lycée pilote de La Manouba. Ainsi en a décidé le ministère de l’Education nationale, toutes catégories de fonctionnaires confondues. Trois années de peines pour les différents promus et leurs tuteurs, perdues à cause  de tergiversations administratives, de retards d’exécution dans les travaux mais aussi d’exigences pointues des professionnels de l’éducation. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Lycée pilote de La Manouba (LPM) est un projet financé par la Banque européenne depuis voilà plus de cinq ans et dont les travaux d’exécution ne devaient durer que 365 jours au plus. Mais c’était sans compter les retards accusés et qui sont dus aux complications administratives comme le permis de bâtir refusé par la municipalité occasionnant le report du démarrage des travaux de six mois ou plus, ou tout simplement les retards d’exécution qui s’enchaînaient pour quelque motif  que ce soit, au gré des saisons et des hommes…

Les années s’enchaînaient sans que le Lycée ne puisse être ouvert à ses élèves. Ce fut d’abord avec la promotion de 2017-2018, d’un effectif de deux classes qui sera logé « provisoirement » au Collège pilote de La Manouba (CPM), pour une période, disait-on, estimée à un trimestre, sans plus, un temps nécessaire à l’achèvement des travaux.

Mais alors, les travaux ne seront pas achevés et les élèves continueront leur séjour au CPM jusqu’à l’année d’après. Au tour de la promotion de 2018- 2019, comptant 120 élèves, de rejoindre  les bancs du même CPM. Le Lycée n’étant toujours pas prêt. On parlait toujours d’une période provisoire, estimée, selon les travaux à achever, à quelques semaines ou trois mois, au plus.  Et le CPM a dû héberger les élèves du LPM pour l’année 2019-2020, en dépassant ses effectifs d’au moins 200 élèves. Nous voilà donc à la rentrée 2020-2021, mais les élèves ne rentreront pas à leur Lycée car les enseignants s’y opposent, arguant du motif d’absence d’équipements, de manque de salubrité, de personnel insuffisant et du manquement au respect du protocole sanitaire.

La rentrée 2020-2021 sera marquée par une grève du personnel enseignant du LPM, les élèves resteront chez eux. Pas de cours pour eux. Pas de CPM non plus, leur séjour n’a que trop duré.

Chedly Chiboub
(parent)

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire