Le risque n’est pas écarté.

La grippe saisonnière qui arrive chaque année avec l’automne risque cette année de compliquer les choses. Avec l’accélération de la pandémie et la hausse des cas de contamination, le virus de cette grippe, dont les symptômes sont similaires à ceux du coronavirus ne fera qu’ajouter à la situation de panique et d’anxiété générée par la pandémie qui ne veut toujours pas nous lâcher. Si la hausse des contaminations et des décès est en train de suivre aujourd’hui une courbe ascendante, c’est bien en raison du relâchement observé au niveau des gestes barrières dans les espaces publics, les regroupements, les cérémonies de mariage… Or, le croisement des deux virus (virus de la grippe saisonnière et le coronavirus) au cours de la saison automnale et hivernale va augmenter doublement le risque, notamment pour les personnes vulnérables souffrant de maladies chroniques. La nécessité de se faire vacciner contre le virus de la grippe saisonnière s’impose pour cette catégorie de personnes afin de les protéger des formes graves de l’infection Covid-19. Imaginons un peu le scénario catastrophe si les personnes qui doivent se faire vacciner ne le font pas cet automne. Elles peuvent être contaminées dans un premier temps par le coronavirus et puis par celui de la grippe saisonnière quelques jours ou semaines après et vice versa, ce qui mettrait leur système immunitaire à rude épreuve! Bien que la probabilité soit faible, elle existe. La direction des soins de santé de base (DSSB) tiendra aujourd’hui une conférence de presse sur le thème de la grippe saisonnière et de la pandémie Covid-19 afin de sensibiliser le grand public sur l’importance de se protéger et de respecter les consignes barrières.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire